Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Un candidat bourgmestre d'Emirdag en campagne électorale à Bruxelles

leave a comment »

Ceylan Morca (MHP) à l'Association culturelle turque de Schaerbeek

Ceylan Morca (MHP) en campagne samedi 14/03/09 à l'Association culturelle turque de Schaerbeek

Ceylan Morca (MHP) , candidat bourgmestre à Emirdag dans le cadre des élections locales turques du 29 mars 2009, a décidé de venir ce samedi 14/03/2009 à Bruxelles pour faire campagne au sein de la communauté turque installée dans la capitale européenne. « Un grand nombre de personnes originaires d’Emirdag vit en Belgique, la plupart nous rend visite pendant les deux mois de grandes vacances faisant ainsi quintupler notre population au niveau local. Il est donc important pour un candidat bourgmestre d’Emirdag de venir les écouter. Parmi les gens qui vivent en Europe, la plupart sont sympathisants du MHP car le sentiment nationaliste est plus présent du fait de l’éloignement de la mère patrie« , m’a expliqué cet homme d’affaires spécialisé dans la construction des bâtiments dans la région d’Emirdag. D’après lui, « les compatriotes installés à Bruxelles se plaignent surtout de l’absence d’infrastructures de loisirs, du manque des places de parking et des problèmes d’approvisionnement d’eau à Emirdag » et il compte trouver des solutions à ces problèmes en cas d’élection.

{{{0.40|premium}}}

Affiches de Ceylan Morca chez les commerçants de la rue Josaphat

Affiches de Ceylan Morca chez les commerçants de la rue Josaphat à Schaerbeek

Après un bref passage à la kermesse organisée par la Fédération islamique de Belgique dans un parking sur la Chaussée de Haecht, le candidat Ceylan Morca a poursuivi sa campagne auprès des commerçants de la rue Josaphat en accrochant des affiches électorales chez Önder Pizzeria, au café « Kerkirli Ogullari  » et sur la vitrine de l’Association culturelle turque de Schaerbeek (membre de la Fédération turque de Belgique, une coupole qui regroupe les associations d’extrême droite turque en Belgique). L’intéressé était accompagné par les membres de l’association EYAD dont le Président Metin Edeer, échevin sortant des Affaires étrangères d’Emirdag qui a décidé de ne pas se représenter cette fois : « Personne de l’équipe sortante du bourgmestre Lutfi Ihsan Dag n’est candidat pour diverses raisons. Moi, je suis professionnellement trop débordé et je préfère un peu me concentrer sur mes activités en Belgique. Je voudrais préciser que les membres d’EYAD sont neutres pendant les élections à Emirdag et nous accompagnons Ceylan Morca du MHP pendant son séjour en Belgique uniquement parce qu’il est originaire d’Emirdag. Il ne faut pas y voir un soutien politique. Si les autres candidats viennent, nous ferons la même chose. D’ailleurs, j’ai personnellemment plusieurs fois apporté une aide matérielle aux candidats de gauche à Emirdag« . Interpellé sur la sympathie des Turcs de Belgique pour le MHP, Metin Edeer (membre du MHP) confirme l’analyse du candidat bourgmestre : « Oui, je dirais que 80 à 85 % des personnes originaires d’Emirdag vivant en Belgique sont proches du MHP« .

Samedi 14/03/2009, l’Association culturelle turque de la rue Josaphat a organisé vers 20h00 une réunion politique de soutien à Ceylan Morca. Parmi la vingtaine de personnes présentes à la réunion, il y avait également le conseiller communal schaerbeekois Halis Kökten (CDH). Prenant la parole après le candidat nationaliste d’extrême droite, Halis Kökten a regretté que « la région d’Emirdag n’ait pas connu le même développement que d’autres régions turcs comme Denizli. En Belgique, il y a pourtant certaines initiatives intéressantes comme les jumelages communales. La commune de Schaerbeek, par exemple, a réussi grâce à moi à se jumeler avec la mairie de Beyoglu à Istanbul, j’aurais aimé qu’on puisse également faire une telle action avec Emirdag mais malheureusement les dirigeants d’Emirdag n’ont pas toujours été très coopérants à notre égard. Ce qu’il faut faire à Emirdag ? Créer des infrastructures sportives pour les jeunes, installer une cafétariat moderne, importer de la nourriture diversifiée et développer le secteur socio-culturel local car, si la Turquie n’est pas encore dans l’Union européenne, Emirdag fait déjà partie de l’Europe à travers sa diaspora« .

Dans son discours, le candidat bourgmestre Morca a surtout insisté sur la situation économique d’Emirdag et ses plans pour accroître le développement de la région : « Comme mon métier est dans la construction, je vais d’abord travailler pour rénover l’infrastructure en sous-sol d’Emirdag, puis je vous promets de créer des trottoirs avec le même design que vous avez ici à Bruxelles. Je vais faire d’un côté des trottoirs, de l’autre des places de parking pour que vous puissiez venir parquer vos voitures en été en toute sécurité. Je vais développer le secteur des déchèteries pour pouvoir embaucher du personnel et rapporter de l’argent pour les finances communales. Certains de mes adversaires prétendent qu’on ne pourra rien faire si ce n’est pas le candidat du parti gouvernemental qui l’emporte. Ils viennent de prouver le contraire durant ces cinq dernières années passées au pouvoir. Vous avez sans-doute entendu aussi comment le bourgmestre sortant Lütfi Ihsan Dag a pu distribuer les espaces verts pour rien à ses proches pour ensuite encaisser d’énormes plus-values. Toute cela va être terminé. Plus vite on échappe à la dérive, plus vite on sortira gagnant. Je vais aussi développer l’accès à internet afin que vous puissiez suivre les réunions du Conseil communal d’Emirdag en direct depuis Bruxelles. Je vais organiser une journée du peuple, écouter les enseignants, discuter avec les commerçants et tout faire pour que vous puissiez à nouveau être fier d’Emirdag. C’est la raison pour laquelle, je vous demande de m’apporter votre soutien en appelant les membres de votre famille et vos connaissances à Emirdag pour leur demander de voter pour moi.« , a déclaré Ceylan Morca.

Ce n’est pas la première fois qu’un candidat bourgmestre d’Emirdag se rend à Bruxelles pour faire campagne au sein de la communauté turque de Schaerbeek. L’ex-bourgmestre social-démocrate d’Emirdag, Ismet Güler (CHP), est déjà venu à plusieurs reprises mener campagne à Bruxelles et à Gand. Il arrive aussi que des candidats d’origine turque en Belgique mènent campagne pendant juillet et août à Emirdag pour pouvoir se faire élire dans les assemblées législatives belges. Emirdag est un arrondissement anatolien qui regroupe 6 communes et 70 villages, il se trouve à plus de 2.500 km de Bruxelles.

(mk)
Agrandir le plan

Advertisements

Written by Mehmet Koksal

15/03/2009 à 10:18

Publié dans Elections

Tagged with

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :