Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Le "nevruz" schaerbeekois provoque la névrose des élus

with one comment

Le parc Rasquinet à Schaerbeek utilisé pour une activité du BTKK Ce samedi (21/03/09), le parc Rasquinet à Schaerbeek (111, rue Josaphat) accueillait une fête de « Nevruz » organisée par le BTKK (Conseil de coordination belgo-turc, une coupole qui rassemble non seulement les associations nationalistes de la Fédération turque de Belgique mais aussi les fédérations dépendant de l’ambassade de Turquie), l’association EYAD et l’asbl Aimée (basée à Charleroi). Particularité importante, cette activité nationaliste bénéficiait du « soutien de la Commune de Schaerbeek et de Sait Köse » comme indiqué en turc sur les affiches officielles de l’événement.

Le soutien officiel de la Commune de Schaerbeek à une activité organisée par des associations nationalistes turcs, compte tenu des émeutes de 2007 dont a été victime la même commune, risque de faire grincer les dents au sein du monde politique bruxellois. Ces mouvements nationalistes et les jeunes militants loups gris étaient désignés dans les médias comme les principaux responsables des débordements d’octobre 2007. Les frais occasionnés par ces débordements et la forte mobilisation policière sur le terrain dépassaient les 500.000 euros et le Conseil de police de la zone avait même décidé de poursuivre en justice les jeunes responsables en vue d’obtenir un hypothétique dédommagement. Dans ce contexte, le soutien officiel de la Commune de Schaerbeek à une telle activité « culturelle » apparaît comme assez paradoxal.

L'échevin Sait Köse (FDF) interrogé par la RTBF

L'échevin Sait Köse (FDF) interrogé par la RTBF

Ce n’est pas l’avis de Sait Köse (MR) qui rappelle d’abord que « l’événement a reçu une autorisation du collège schaerbeekois » sur base d’une demande émise uniquement par l’asbl EYAD. « La commune a simplement donné l’autorisation d’occuper le parc Rasquinet, il n’y a pas de soutien financier. Quant à mon nom sur les affiches, ce sont les organisateurs qui l’ont indiqué, je n’ai rien demandé« , précise l’échevin FDF de la Jeunesse. Interpellé sur le paradoxe apparant entre les émeutes nationalistes de 2007 et ce soutien logistique communal en faveur des organisations nationalistes, Sait Köse déclare : « Je ne réponds pas à ce genre de questions ! On ne peut quand même pas nous interdire d’avoir des liens avec la communauté turque de Schaerbeek ! J’organise des conférences de presse sur le rugby, sur le football ou sur le Neptunium mais vous ne relatez que mes activités en lien avec la communauté turque. »

Interrogé par une équipe de RTBF, Sait Köse ajoutera que les organisations nationalistes en question « sont des mouvements reconnus en Belgique et le MHP est un parti qui a fait partie des gouvernements en Turquie. On ne peut pas comparer le MHP avec le Vlaams Blok« . Conseiller communal à Schaerbeek et secrétaire d’Etat adjoint au Ministre des Finances dans le gouvernement belge, Bernard Clerfayt (MR) ajoutera que « rien ne prouve qu’il s’agit d’une activité nationaliste. L’important, c’est qu’il n’y ait pas d’activité à caractère politique pendant l’événement« . Il ne manquera cependant pas de prendre la parole au micro ajoutant ainsi un ancrage politique belge, en période électorale, à un événement turco-turc schaerbeekois. Parlant d’abord de « la fête de la jeunesse » qui deviendra ensuite « la fête du printemps », Bernard Clerfayt félicitera même « son » échevin pour l’organisation d’un tel événement.

Pas de présence policière visible mais des gardiens de parcs étaient censés assurer la sécurité mais lorsqu’une bagarre éclatera entre Yusuf Cinal, journaliste turc qualifié publiquement d' »espion au service de la police », et Metin Edeer (Président d’Eyad), il n’y aura aucune sécurité. Un service d’ordre composé de jeunes nationalistes (ils portaient des colliers avec le symbole du parti nationaliste et un badget sur lequel on pouvait lire « görevli » qui veut dire « responsable » de la sécurité et un symbole des loups gris) fera subitement surface pour intimider les personnes. Voulant prendre une photo de la foule, j’ai été moi-même pris à partie et menacé jusqu’à ce que j’ai pu prouver avoir effacé les photos montrant l’incident. Un journaliste de la RTBF radio interviendra pour me venir en aide.

Affiche officielle de l'événement organisé avec le soutien de la Commune de Schaerbeek et de Sait Köse

Affiche officielle de l'événement organisé avec le soutien de la Commune de Schaerbeek et de Sait Köse

Malgré la présence de la chaîne publique turque TRT qui diffusait en direct ce nevruz ou « fête du printemps turc » (le nevruz, fête du printemps, est une fête kurdo-iranienne très populaire dans le Kurdistan turc et que les autorités d’Ankara tentent de récupérer en l’assimilant à la ligne officielle), le public du parc était relativement limité faisant dire à certains participants que l’événement constituait déjà un échec en tant que tel. Parmi les personnalités, on notera la présence des élus Sait Köse (MR), Bernard Clerfayt (MR), Halis Kökten (CDH) et de Cevdet Yildiz (CDH).

Publicités

Written by Mehmet Koksal

21/03/2009 à 3:18

Publié dans Elections

Tagged with , , , ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] double discours d’Ecolo et surtout d’Isabelle Durant” à propos de la dernière fête du nevruz au parc Rasquinet. “En lisant les informations sur Info-Turk, j’étais assez choquée par l’article […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :