Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Ahmed Laaouej (PS) : "Les scandales ne concernent qu'une minorité de mandataires socialistes"

with 4 comments

Ahmed Laaouej est 51e candidat effectif sur la liste PS à Bruxelles

Ahmed Laaouej est 51e candidat effectif sur la liste PS à Bruxelles

« Il faudrait être naïf pour ne pas voir que les révélations autour des scandales qui touchent les socialistes sont essentiellement orchestrées par le MR et que cela se produit principalement en pleine période électorale. J’ai l’intime conviction que les scandales ne concernent qu’une minorité de mandataires socialistes qui confondent les biens publics avec leurs propres intérêts. En cas de vérification, ce sont des comportements totalement inadmissibles qui salissent l’image du PS. Les informations relèvent d’abord du droit commun et la justice fait son travail, il y a déjà eu des condamnations et le parti a pris des mesures politiquement fortes par rapport aux personnes concernées (Anne-Marie Lizin a été écarté de ses fonctions, la fédération socialiste de Charleroi a été mise sous tutelle, l’ensemble des échevins inculpés a été démissionné,…)« , commente Ahmed Laaouej, 51e candidat effectif sur la liste PS à Bruxelles dans le cadre des élections régionales du 7 juin 2009.

Né à Liège et ayant fait tout son parcours éducatif dans cette cité ardente, Ahmed Laaouej (39 ans, marié et une fille) est le fils d’une famille marocaine originaire du village de Ras Elma (Cap de l’eau) dans le Nord de la province de Nador au Maroc. « Mon père est arrivé en Belgique en 1964 pour travailler dans les charbonnages de Beyne-Heusay et de Blegny-Trembleur. Je suis né à Liège et j’ai fait toute ma scolarité dans le réseau officiel liégeois. J’ai ensuite été à l’Université de Liège (ULg) où j’ai décroché mon diplôme de licencié en droit fiscal et économique, il s’agit d’une licence spéciale après des études classiques en droit« , explique le militant socialiste.

Nommé en 1993 « inspecteur en administration fiscale » au ministère des Finances, Ahmed Laaouej est détaché en 2000 de cette fonction pour être mis à disposition des structures du PS où il rejoint l’Institut Emile Vandervelde (IEV – Centre d’études du parti socialiste belge) en tant que « conseiller en matière fiscale et fonction publique ». « L’IEV est le centre de prospection et d’analyse du parti socialiste et compte environ 12 conseillers. On y examine un tas d’informations provenant des sources officielles (rapport de la Cour des comptes, rapport de l’OCDE,…) ou non-officielles pour en tirer la substance essentielle et établir des notes au Président du parti. On effectue aussi des simulations pour améliorer la prise de décision politique : si, par exemple, Didier Reynders fait une déclaration à la presse en se prononçant pour une réduction du barème de l’IPP [impôt des personnes physiques] de 5 à 3 taux, les conseillers de l’IEV vont analyser cette proposition et faire rapidement des simulations pour permettre au Président de réagir en déclarant que le MR est pour une injustice fiscale car la mesure proposée baisse la progressivité de l’impôt. Le problème est qu’on a souvent très peu de temps (une heure maximum ou parfois moins) pour faire la simulation et préparer l’argumentaire chiffré. Personnellement, en plus de ce travail, je gère surtout les relations du parti avec le syndicat CGSP [Centrale Générale des Services Publics] et je tente de trouver des solutions en cas de tensions« .

Interpellé sur la logique socialiste qui consiste à taper sur les libéraux pendant les campagnes électorales pour ensuite entrer en coalition avec un MR qui « est pour une injustice fiscale« , Ahmed Laaouej répond que « contrairement à la France, le mode du scrutin en Belgique oblige les partis politiques à faire des coalitions. Je voudrais vous rappeler l’expérience désastreuse de l’OrangeBleue [projet de coalition fédéral libéro-centriste avorté en 2007] où le pays a vécu la paralysie pendant plus de 6 mois jusqu’à ce qu’on vienne chercher les socialistes pour sauver la situation. Plusieurs partis ont été approchés pour prendre ses responsabilités, Ecolo a refusé mais le PS a pris ses responsabilités et est monté dans le cockpit du gouvernement fédéral pour immédiatement dégager des marges budgétaires en faveur des plus démunis. La Belgique vit depuis plus de 30 ans sous l’emprise d’une idéologie libérale où les actionnaires ont exercé une presse folle sur les travailleurs dans le but de faire augmenter les bénéfices. Cette idéologie a inventé le crédit à la consommation pour faire croire au monde du travail que leur pouvoir d’achat augmentait alors qu’il n’en était rien« .

Interrogé sur le fait que la Belgique vit aussi depuis plus de 30 ans sous l’emprise des gouvernements PS, l’intéressé répond que « oui mais finalement, la Belgique est le seul pays, avec les pays scandinaves, a avoir pu maintenir grâce aux socialistes un taux de prélévement obligatoire, soit le taux de redistribution des richesses, et cela dans le but d’amortir le désesquilibre entre le monde du travail et le monde du capital. C’est vrai que ce sont des dirigeants PS qui ont mené les politiques en question mais ils ont justement essayé de freiner cette tendance libérale comme ils pouvaient en investissant massivement des finances publiques dans la sidérurgie wallonne. A posteriori, on peut facilement dire que c’était une erreur d’investir autant de fonds publics dans un secteur en déclin mais les dirigeants l’ont fait de bonne foi, sur base des études sérieuses, pour amortir le choc social sur les travailleurs. Le PS est aujourd’hui le parti des urgences sociales« , explique le candidat socialiste qui en est déjà à sa 3e campagne électorale. Domicilié dans la commune bruxelloise de Koekelberg, Ahmed Laaouej a été candidat aux élections communales bruxelloises en 2000 (154 voix) et en 2006 (456 voix, meilleur score de la liste PS à Koekelberg). Ex-chef de cabinet du ministre des Sports, Claude Eerdekens (PS), il a également été administrateur à l’EMIM (Espace Mémorial de l’Immigration Marocaine) et Président d’Espace Magh (Centre culturel maghrébin financé par le CPAS de Bruxelles-Ville).

Interrogé sur la composition de sa propre liste PS en région bruxelloise qui compte surtout des amis et de la famille des dirigeants socialistes bruxellois, Ahmed Laaouej préfère « ne pas faire de commentaire sur le sujet et se concentrer sur la bataille à mener, on verra à l’arrivée« 

Publicités

Written by Mehmet Koksal

04/05/2009 à 1:27

Publié dans Elections

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « les révélations autour des scandales qui touchent les socialistes sont essentiellement orchestrées par le MR »

    Je suggère à ce « petit politique » 25 ans de rééducation civique et politique dans une rizière à Francorchamps. Caramba ! on est pas sorti de l’auberge avec des zouaves pareils.

    himself

    04/05/2009 at 3:12

  2. « Je voudrais vous rappeler l’expérience désastreuse de l’Orange-Bleue où le pays a vécu la paralysie pendant plus de 6 mois jusqu’à ce qu’on vienne chercher les socialistes pour sauver la situation »

    Si les analyses de l’IEV sont de ce niveau, caramba !, on est pas sorti de l’auberge.

    himself

    04/05/2009 at 3:17

  3. « Ex-chef de cabinet du ministre des Sports, Claude Eerdekens »

    Une petite analyse de l’IEV sur le dossier du Country Hall serait fortement intéressante, non ?

    himself

    04/05/2009 at 3:19

  4. Une paralysie? Et que dire alors de la déchéance de Bruxelles due à  »l’olivier »…? A mon avis c’est bien pire!

    nada

    08/05/2009 at 8:46


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :