Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Réginald de Potesta (Vélorution!): »Pour la suppression totale de la voiture à Bruxelles »

with 6 comments

Réginald de Potesta (à droite) est tête de liste à Bruxelles pour Vélorution!

Réginald de Potesta (à droite) est tête de liste à Bruxelles pour Vélorution!

« Nous devons revoir totalement notre manière d’organiser la ville afin d’éradiquer totalement la voiture, plus précisément le moteur à explosion, de Bruxelles. Vélorution! est un parti qui prône la décroissance économique, il s’agit d’une doctrine qui critique radicalement le productivisme individualiste et le développement de la technosphère. Nous sommes non seulement contre le libéralisme mais aussi contre le développement durable. Le libéralisme est une pensée politique qui explique qu’on peut tout faire pour autant que ce soit rentable, le développement durable s’inspire de cette idéologie puisqu’il prône également la liberté des moyens pour défendre la nature pour autant que ce soit rentable également, c’est grosso modo l’idée de vouloir réconcilier la sphère économique avec l’environnement et la cohésion sociale. La décroissance part de l’hypothèse que les ressources sur notre terre ne sont pas illimitées et qu’il faut donc repenser notre mode de vie axé sur la société de consommation pour revenir à une forme de vie plus sobre et plus saine« , explique Réginal de Potesta de Waleffe, tête de liste à Bruxelles pour Vélorution! dans le cadre des élections régionales du 7 juin 2009. 

Tract électoral officiel de Vélorution!

Tract électoral officiel de Vélorution!

Créé en 2007 lors des élections fédérales en Belgique, ce parti environnementaliste francophone compte environ 25 « objecteurs de croissance » actifs et se présente dans 2 arrondissements (Bruxelles et Verviers) en 2009. Le programme du parti prône notamment  une « diminution du temps de travail : un maximum de 28 heures par semaine, payé au prix du temps plein actuel » et « un enseignement adapté à l’urgence écologique et sociale » mais c’est en matière de mobilité, un sujet qui constitue probablement son coeur programmatique, que le parti espère réussir « des changements radicaux et rapides » en région bruxelloise : des transports en commun gratuits et disponibles nuit et jour, instauration des péages urbains, faire de Bruxelles du zone 30 généralisée, interdiction totale de la voiture dans le Pentagone bruxellois, instauration d’une vraie journée sans voiture. « La journée annuelle sans voiture n’en est pas vraiment une puisqu’il y a une floppée d’exemptions accordées par le pouvoir politique. Cette journée ressemble plus à une grosse journée zone 30. Chez Vélorution!, nous plaidons pour une vraie journée sans aucune voiture dans les rues bruxelloises et pour une zone 30 continue pendant toute l’année « , explique Réginald de Potesta de Waleffe (Vélorution!, ex-Ecolo). 

Son raisonnement : le développement durable n’est pas la solution à nos problèmes car c’est polluer moins pour pouvoir polluer plus longtemps. Il faut moins travailler et moins consommer pour moins polluer et donc vivre plus longtemps et en meilleure santé. « On ne rend pas compte des problèmes de santé, et donc financiers, qu’on est en train de provoquer à cause du système capitaliste qui nous pousse à la consommation infinie. Saviez-vous qu’un tiers des nouveaux-nés souffre d’asthme à cause de la pollution ? Pour contrer ce système, il faut des changements radicaux dans les modes de vie. Fini de prendre l’avion pour les vacances, fini de prendre la voiture pour venir travailler, tout peut se faire à vélo, en transport en commun ou même à cheval. Etant donné que les gens travailleront moins, ils auront aussi plus de temps pour rouler à vélo afin d’atteindre leur lieu de travail ou de vacances« , conclut le candidat qui espère faire une révolution à travers l’utilisation du vélo, d’où le nom du parti : Vélorution!

Advertisements

Written by Mehmet Koksal

06/06/2009 à 11:26

Publié dans Elections

Tagged with

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Well, des gens qui ont comme conception de la vie de vivre des allocations chômage, comme les militants de vélorution croisés en ville, ça ne fait pas un projet de société à grande échelle. Tout comme les partisans des comités de quartier, des anti-vote etc… il faut rester un peu sérieux et arrêter de penser la politique comme si il s’agissait de gérer un village de quinze petits bourgeois propriétaires subitement férus de jardinage. On parle de penser une société de milliers de personnes…

    Supabeat

    07/06/2009 at 9:22

  2. J’ajouterais que le vélo c’est bien gentil, mais que les militants de vélorution à qui j’ai objecté mon handicap moteur m’ont expliqué que sans la pollution je n’aurais pas de hernie! Doux dingues !

    Supabeat

    07/06/2009 at 9:23

  3. Vélorution a pour principale utilité de débarrasser Ecolo de son étiquette d’ intégristes verts… Il y a pire qu’eux maintenant :)

    Blague à part, la grande différence à mon sens c’est qu’ Ecolo veut changer la société pas contre les gens, mais avec eux, du moins depuis que Javaux est à leur tête. Vélorution, derrière son discours gentillet, indique que les ordres viennent d’en haut, donc, contre les gens, aka, état central très fort, voire dictature? C’est très idéologique tout cela, made in XXème siècle. Un point qu’ils devront préciser en tout cas.

  4. Suivez Velorution à vélo, mais!!! avec une bécane de super bonne qualité. Moi qui bosse chaque jour à 150kms de mon domicile depuis plus de 15ans AR + 300 bornes! En plus réduire les heures de travail à 28hrs par semaine. Ajouté ma famille avec gosses en bas-âges pour le WE sans bagnole, avec le Papy’s sur un tricycle peut-être..Coluche est réssuscité!!!

    Shimano

    09/06/2009 at 8:29

  5. certes, ça paraît fou et exagéré… aujourd’hui.

    Mais dans 30 ans on les considérera comme visionnaires. Je me rappelle qu’il y a 20 ans, on se faisait traiter de naïf limite crétin si on « croyait » à cette blague de réchauffement climatique. Aujourd’hui, aucun scientifique sérieux n’oserait plus réfuter l’impact des activités humaines sur le climat. Avant ça, le pétrole était inépuisable, les pesticides parfaitement inoffensifs, et même la radioactivité bonne pour la santé (si, si, cherchez un peu, dans les années 30 on pensait ça)… Mais on oublie vite…

    Ce n’est pas facile, mais il faut commencer à de demander sérieusement si le modèle de la croissance continue est viable. Le simple bon sens nous dit que… non. Ce n’est pas très agréable, mais il faudra changer. Que penserons nos enfants de nos choix?

    Je crains qu’on n’aie plus le choix. Essayer l’utopie, ou… disparaître. Il ne faut pas se bercer d’illusions.
    Le jour où on se pensera en temps qu’espèce et non en temps qu’individu, on aura une chance de survivre. On en est là.

    Thibaut

    10/06/2009 at 4:16

  6. Lol c’est surtout que Pour vivre des allocations, il faut bien que certain travaillent, donc renflouent els caisses (et ça ça n’entre plus dans le projet de vivre d’allocs). Donc ça tient pas. De même, pour vivre en faisant les invendus ( c’est ce qu’il dit dans une interview idéo dispo sur le net) uiil faut bien que quelqu’un vende des choses égallement! Sinon pas d’invendus! Donc ça tient pas… Autre hose: selon l’adage moderne « quand on ose pas s’attaquer aux problèmes sociaux et qu’one st politicien, le meilleur moyen de noyer le poisson est de faire de l’écologie », où est le programme social du parti en ce qui concerne des problèmes que la gauche DETESTE aborder mais qui sont de vrais porblèmes (en vrac: ‘immigration qui joue à la baisse sur les salaires, les problèmes dans les quartiers difficile, le problème des retaites, la dette publique, etc…). Bref, ça brasse beaucoup d’air (pollué) pour pas vraiment grand chose, et la personne qui s’inquiète de voir, derrière les discours d' »interdiction pour le bien commun », de se retrouver avec + de controle d’état n’a pas forcément tort. Ceux principallement réceptif à l’idée sont ceux qui font déjà partie de la « tribu alternative bobo » ( vous viviez déjà d’allocs, vous vivez en squat ou en colloc massive , bref, vous etes déjà dans ce genre de mouvance).
    Et je dis « bobo » car, pour un partit se prétendant soucieux de la rue, ils sont horriblement mal vus de ceux qui y vivent! D’ailleurs, à propos de son « logement social » (aka le squat 123 ) dans lequel Reginald de Potesta (le représentant vélorution le + télévisuel et connu dans la presse) il faut savoir qu’ils ont EXPULSe des SDFs (en HIVER!) dont certains d’ailleurs étaient ceux qui avaient OUVERT le batiment appelé aujourd’hui 12″ et qui ont malgré tout été expulsé ( les raisons? La rue, quand on y vit VRAIMENT et depuis longtemps, ça ronge les gens, leur apparences, leurs esprit, et donc ça ne fait pas très bien pour l’image « progessisto-bobo-engagée » que Velorution veut véhiculer). Si ous voullez vérifier par vous même, palez au SDFs dans les rues de bruxelles , les témoignages ne manquent pas!
    Donc voilà… L’illusion « Velorution » ne prend pas (d’ailleurs ça se voit politiquement, on sait qu’ils n’arriveront à rin sans alliance à des partis plus « traditionnel ») ( de Potesta mentionnait sa préférence, dans un article dispo sur le net au sujet des élections européennes, pour des partis communistes ( LCR, PC, etc..) et donc de ne plus rien avoir de « Velorutinnaire »…

    A moins qu’on parle encore de révolution fantome, style « révolution des frites » ( difiicile de se remettre d’un nom comme ça) …

    Arnack Attack

    28/06/2011 at 9:19


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :