Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Les élus belgo-turcs en débriefing politique à la « mère patrie »

with 5 comments

La députée bruxelloise voilée Mahinur Özdemir (CDH) jouant du saz pour la chaîne de télévision Kanal 3

La députée bruxelloise voilée Mahinur Özdemir (CDH) jouant du saz (luth turc) pour la chaîne de télévision régionale Kanal 3

Plusieurs mandataires belges d’origine turque effectuent en ce moment (jullet/août 2009) des visites à caractère politique en Turquie.

Ainsi, la députée bruxelloise voilée du CDH (Centre démocrate humaniste, parti francophone centriste), Mahinur Özdemir, participait ce jeudi (30/07/09), accompagnée de ses parents, à l’émission politique « Gökkusaginin renkleri » (les couleurs de l’arc-en-ciel) sur la chaîne de télévision régionale de la province d’Afyonkarahisar Kanal 3, disponible à Bruxelles via satellite.

Parlant longuement de ses hobbies (musique, sport et famille), Mahinur Özdemir a également commenté la campagne électorale régionale 2009 en précisant qu’elle avait eu « plus de difficultés que les autres candidats » bruxellois parce qu’elle porte le foulard islamique. « Mon objectif était de pouvoir être élue au Parlement afin de représenter le plus correctement possible les électeurs, j’ai atteint mon but« , a-t-elle ajouté. A propos justement de cette polémique sur le port du foulard au Parlement bruxellois, Mahinur Özdemir a rappelé que ce sont « les libéraux flamands » qui ont marqué la plus grande opposition à sa prestation de serment tandis qu’un autre élu libéral francophone, Bernard Clerfayt (MR, conseiller communal à Schaerbeek et secrétaire d’Etat fédéral, adjoint au ministre des Finances) lui a apporté le plus grand soutien. « Même Obama a rappelé, lors de son discours au Caire, qu’il ne fallait pas s’attarder sur la tenue vestimentaire des personnes pour pouvoir les considérer comme des êtres humains« , a-t-elle précisé.

Interpellée sur le système fédéral belge et une possible désintégration de la Belgique sur base du « modèle tchécoslovaque« , la députée bruxelloise a déclaré « ne pas croire, pour le moment, à ce scénario car les négociateurs se sont mis d’accords pour effectuer une sixième réforme institutionnelle« .

Intervenant sur les disparités économiques existantes au sein des entités fédérées, Mahinur Özdemir a précisé qu' »on trouve parfois en Wallonie trois générations de chômeurs, c’est-à-dire des gens qui sont au chômage de père en fils » alors qu' »une telle situation n’est pas possible en Flandre car tout le monde travaille« . « Ainsi, il existe en Belgique une ville comme Mons qui est tellement pauvre qu’elle doit faire appel aux fonds européens« , a expliqué en turc la députée centriste bruxelloise.

Qualifiant la Turquie de « mère patrie » et la Belgique de « seconde patrie« , la Schaerbeekoise n’a pas hésité à faire une démonstration de saz (luth turc) en direct sur le plateau de l’émission.

Emir Kir (PS) lors d'un dîner offert en son honneur par la Chambre de commerce et d'industrie d'Afyon

Emir Kir (PS) lors d'un dîner offert en son honneur par la Chambre de commerce et d'industrie d'Afyon

Mahinur Özdemir n’est pas la seule mandataire belge à passer en ce moment des vacances et faire des rencontres à caractère politique en Turquie. Le secrétaire d’Etat bruxellois, Emir Kir (PS, parti francophone socialiste), a rendu une visite officielle ce vendredi (31/07/09) à la Chambre de commerce et d’industrice d’Afyon où il a participé à un dîner « en l’honneur du ministre d’Etat Kir » dans un luxueux hôtel thermal de la région. « Nous avons vécu une très heureuse journée. Lorsque nous retournons à la mère patrie, nous devenons très émotifs« , a précisé le mandataire socialiste en visite dans la région dont sont originaires ses parents (Emir Kir est lui-même né à Charleroi en Belgique francophone).

Interpellé pour savoir si, à l’instar de l’Allemagne, une éventuelle suppression des visas de séjour pour certains groupes professionnelles était à l’ordre du jour du gouvernement bruxellois, Emir Kir a rappelé que « la Belgique a toujours autorisé le sejour des personnes ayant un métier professionnel et qu’en cas de déficit dans un corps de métier la Belgique comble ce manque via les pays avoisinants. Par exemple, la Belgique a besoin d’infirmières. La Belgique cherche actuellement des infirmières sachant parler la langue. Je peux vous dire qu’à ce sujet, les portes de la Belgique vous sont grandes ouvertes. Il est aussi possible de venir comme travailleur si une société vous envoie une invitation« , déclare en turc Emir Kir dans un compte rendu publié par le journal en ligne Afyon Haber. Le secrétaire d’Etat bruxellois a officiellement invité une délégation des hommes d’affaires à Bruxelles et il a lui-aussi promis de revenir à Afyon avec une délégation belge.

D’après les statistisques turcs, les exportations de la province d’Afyonkarahisar vers la Belgique se situent entre 11 et 14 millions de dollars (7,7 et 9,8 millions d’euros) par an. Les principaux produits importés vers la Belgique sont les pierres naturelles, le helva (confisserie à base de semoule), le lokoum et la confiture.

Emir Kir (PS) a également rendu visite, en compagnie de la députée flamande Güler Turan (SP.A), au bourgmestre du district d’Emirdag Cengiz Pala (AKP). Parmi les autres élus belgo-turcs également présents en ce moment dans la même région, on retrouve notammant la sénatrice flamande Fatma Pehlivan (SP.A).

Written by Mehmet Koksal

01/08/2009 à 1:36

Publié dans Elections, Langues

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « les négociateurs se sont mis d’accords pour effectuer une sixième réforme institutionnelle“
    En voilà un scoop !

    Lechanceux

    01/08/2009 at 8:49

  2. Comment il a pu entrer en Turquie sans faire son service militaire étant donné qu’il ne peut pas reporter son service militaire après 38 ans?

    Tulipe

    01/08/2009 at 9:17

  3. c’est marranr de la par de ses sois-disanta représentatfs de les voir nagé des délices du maladie protocolaire Turque. Dommage qu’il ne fournissent aucun projet sociétalr en Belgique. C’est la période des beurs à mon avis.Je pense qu’une est en train de chercher un mari et l’autre est en train de chercher des tuyaux pour rendre l’assenceur à son gourou Mahmut.

    tazik

    01/08/2009 at 10:00

  4. le nationalisme étroit a encore de beaux jours devant lui : la relève est assurée

    Bof

    02/08/2009 at 9:09

  5. L’iconographie de la femme voilée et « moderne » jouant du Saz et s’exprimant en toute légèreté…ferait presque oublier la gravité du tableau qui se dessine…! Zoé Genot doit se sentir bien « débile » d’avoir trop vite crié à l’émancipation de la femme musulmane par le voile ! Et le Saz ??? Symbole des troubadours et autres poètes populaires qui mettaient en musiques leur exaspération face au pouvoir établi ! Si ça c’est pas de la récup !

    Tarkan

    07/08/2009 at 12:14


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :