Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Aram Tigran, refusé à Diyarbakir, enterré à Bruxelles

with 3 comments

Aram Tigran, artiste kurde d'origine arménienne, a été enterré à Bruxelles

Aram Tigran, artiste kurde d'origine arménienne, a été enterré à Bruxelles

Ce lundi (17/08/09), la dépouille de l’artiste musicien kurde d’origine arménienne Aram Tigran Melikian (1934-2009) a été enterrée à l’emplacement n°70 dans le cimetière de Jette (Boulevard de Smet de Naeyer) après une cérémonie religieuse ayant eu lieu en matinée à l’église apostolique arménienne Sainte-Marie-Madeleine (rue Kindermans à Ixelles).

Né le 15/01/34 à Al-Qamishli (Syrie) et issu d’une famille arménienne originaire de Diyarbakir (Turquie) ayant fui le génocide arménien, Aram Tigran était considéré comme l’un des meilleurs chanteurs et musiciens contemporains arméno-kurdes. Il laisse notamment derrière lui un répertoire musical composé de 230 chansons en kurde (kurmandji), 150 en arabe, 10 en syriaque, 8 en grecque et 7 en zazaki (dialecte kurde).

Ayant très difficilement obtenu la nationalité grecque, le défunt avait émis le souhait de pouvoir se faire enterrer dans un cimetière arménien situé dans la ville natale de ses parents (Diyarbakir) et l’annonce dans les médias d’une possible réponse positive des autorités turques avait déclenché joie et fierté au sein des minorités kurde et arménienne vivant en République de Turquie. Finalement, le ministère turc de l’Intérieur refusera de délivrer une telle autorisation sans fournir une explication écrite du motif de refus. « C’est l’annonce verbale positive d’Ertugrul Gunay [ministre turc de la Culture] qui a déclenché une telle joie mais finalement les autorités turcs ont refusé d’autoriser l’enterrement d’Aram Tigran à Diyarbakir au motif qu’il ne possède pas la nationalité turque. En réalité, il s’agit d’une décision politique car Aram Tigran n’a pas non plus la nationalité belge et nous n’avons eu aucun problème pour l’enterrer à Jette où réside une partie de sa famille« , explique Ahmet Dere, membre du Congrès national du Kurdistan en poste à Bruxelles.

Aram Tigran voulait être enterré à Diyarbakir

Aram Tigran voulait être enterré à Diyarbakir

Plusieurs responsables politiques de la ville de Diyarbakir (dont le maire Osman Baydemir) ont rendu visite ces derniers jours à Bruxelles pour présenter leurs condoléances à la famille du défunt artiste. Parmi les centaines de participants à ses funérailles, il convient de noter la participation musicale des artistes kurdes, des dirigeants d’organisations politiques kurdes en exil (Remzi Kartal et Zübeyir Aydar du Kongra-Gel, Haci Ahmadi du PJAK, Nizamettin Toguc du KNK, Derwis Ferho de l’Institut kurde à Bruxelles), d’une autorité religieuse arménienne ainsi que de nombreuses familles arméniennes et kurdes de Bruxelles. Les participants ont été invités à partager un repas, offert par la famille en l’honneur du défunt, dans une salle du Comité des Arméniens de Belgique à Jette.

Aram Tigran a séjourné dans la commune de Jette de 1990 à 1995. « Mon père a dédié sa vie à la musique et il est finalement décédé à Athènes le 8 août à 11h30 d’une soudaine tumeur cérébrale. Je peux vous dire que mon père était quelqu’un de très, très bien. Il avait vraiment un grand coeur et il a réussi son pari de vouloir être connu à travers le monde pour sa musique et ses talents artistiques. Aujourd’hui, nous sommes très affectés par sa mort« , a déclaré Agop Melikian (30 ans), fils d’Aram Tigran.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

17/08/2009 à 6:04

Publié dans Langues, Religions

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Cet homme semblait refleter toute la richesse de cette région que j’ai connue il y a longtemps maintenant et qui se vide de ces minorités. Quand le nationalisme s’allie au fanatisme religieux cela fait des dégâts.
    Puisse la turquie trouver une paix juste pour tous et revoir son passé sans sentiment de culpabilité juste pour la mémoire de ceux qui ont quitté la terre trop tôt

    salman

    17/08/2009 at 7:01

  2. Qu’il repose en paix, la turquie n’a aucune tolèrance, ce chanteur n’est pas descendue des montagnes et il n’avais jamais tenu un fusil a la main, mais la turquie a peur d’acceuillir un « corp »

    Aygul

    17/08/2009 at 9:55

  3. Le refus de l’Etat turc d’enterrer cet homme emblématique, sur la terre de ses racines, est révélateur du vrai visage de la Turquie (ses autorités) actuelle.

    Ce pays qui frappe à la porte de l’Europe, a décidément bien du mal à avancer. Il est une douloureuse prison pour ceux qui parmi ses citoyens, veulent se libérer du cancer de l’ultranationalisme et aspirent à l’avancement des esprits, à la vérité, à la justice… à la réconciliation.

    Combien de temps faudra-t-il encore attendre, pour que la Turquie sorte de l’obscurité ?

    Kid

    18/08/2009 at 2:20


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :