Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Veli Yüksel (CD&V) à Emirdag sur le chômage et la candidature turque à l’UE

with 2 comments

Ex-journaliste à la télévision, Veli Yüksel (à gauche) est depuis juin 2009 député régional au Parlement flamand

Ex-journaliste à la télévision, Veli Yüksel (à gauche) est depuis juin 2009 député au Parlement flamand

Né en 1971 et originaire du village de Karakuyu dans le district d’Emirdag (Turquie), Veli Yüksel vit, avec ses 5 frères et sœurs, depuis ses 3 ans dans la ville flamande de Gand. Diplômé en sciences politiques de l’Université de Gand, il débute sa carrière professionnelle en 1996 comme journaliste à la télévision publique flamande BRT (aujourd’hui VRT). Après l’été 2008, il reçoit une invitation de Marianne Thyssen, Présidente du parti Christen-Démocratisch en Vlaams (parti flamand chrétien-démocrate), pour rejoindre la liste du CD&V à la 4e place effective pour les élections régionales de juin 2009. Il est élu comme député régional au Parlement flamand avec 14.557 voix de préférence.

En août 2009, dans un entretien qu’il a accordé au journal d’Emirdag (Emirdag Gazetesi), il revient sur sa carrière, ses idées et sa première campagne électorale en Belgique. « C’est la Présidente du CD&V elle-même qui m’a proposé d’être candidat en disant qu’il avait besoin d’une nouvelle personnalité à Gand. Ils m’ont dit qu’ils voulaient un nouveau nom de qualité pour leur parti. J’étais par ailleurs le seul Gantois sur la liste. J’étais 4e sur la liste, c’était la première fois que ce parti avait mis un candidat d’origine turque dans cette région et j’ai décroché près de 15.000 voix de préférence. Je dois mes voix aux personnes d’origine turque et plus particulièrement à ceux d’Emirdag. C’est grâce à eux que j’ai été élu car la grande majorité des voix proviennent de ce groupe. (…) Lors de ma première campagne, j’ai battu des candidats qui ont déjà plus de 20 ans d’expérience en politique. Les gens veulent du changement à présent. Mais j’ai aussi reçu des voix en provenance d’endroits où les Turcs ne vivent pas. Je pense que cela découle du fait que j’étais journaliste à la télévision. (…) Je pense que 20 % de mes électeurs sont belges et je voudrais remercier particulièrement les électeurs turcs et d’Emirdag vivant dans la région de Gand. Si Dieu le veut, nous ne trahirons pas leur confiance. Je vais essayer de répondre à leurs attentes. Nous allons nous occuper de leurs demandes« , déclare en turc le député flamand Veli Yüksel.

Interpellé sur une possible nouvelle candidature, il déclare qu’il pense à nouveau se présenter lors des prochaines élections « si mon parti le demande, si les conditions sont bonnes et il faut aussi une demande de la population »

Revenant sur sa dernière campagne électorale, le député flamand Veli Yüksel ajoute : « Face à moi, j’avais quelqu’un comme Fatma Pehlivan qui a déjà plus de 20 ans d’expérience en politique derrière elle. C’est la première fois qu’elle a eu un candidat sérieux face à elle. Malgré son expérience et son savoir-faire, j’ai réussi à la battre dès ma première candidature. Cela démontre que les gens veulent maintenant des nouveaux noms et ils attendent des candidats ayant de l’expérience et des connaissances. Pendant la campagne, j’ai entendu dire que ce parti [SP.A] a été très gêné par ma candidature, ce sont des Belges qui m’ont rapporté cela. Les voix qui partaient toujours vers un parti [SP.A] se sont redirigées cette fois vers nous [CD&V]. Pendant la campagne, il a été dit que le parti de Veli voulait supprimer le chômage, que le parti de Veli était contre l’adhésion de la Turquie à l’UE. Mais ce parti ne peut pas changer des habitudes datant de 50 ans c’est-à-dire qu’on ne peut pas supprimer le chômage. Mais certaines personnes ont peut-être été affectées par ces idées car ce genre de démagogie et de fausses déclarations sèment le doute dans la tête des gens. Ce genre de propos affecte certains groupes. Ils ont tenté de me salir et les médias essayent aussi. Ils ont dit ‘son père est Belge’puis ‘sa mère est Belge’alors que c’est clairement indiqué sur mon site que je suis originaire d’Emirdag. Je veux dire qu’il est très facile de nuire aux gens, moi je n’ai pas essayé de salir les gens, j’ai simplement parlé de moi-même et il convient de regarder mon résultat pour voir la conclusion ».

« Je suis un député belge mais j’ai des électeurs qui vivent dans cette région. Je reçois des informations sur la situation de ces gens. J’ai rencontré le bourgmestre [d’Emirdag] et nous allons fréquemment rendre visite à cet endroit afin d’être informé des problèmes qui existent« , explique Veli Yüksel en ajoutant que « mon parti [CD&V] soutient la candidature de la Turquie à l’Union européenne. Tous les partis ont utilisé ce thème pendant la campagne mais nous ne l’avons pas fait. Il y a une promesse qui a été faite à la Turquie en 1999 et nous considérons la Turquie comme un pays candidat. Dès que la Turquie remplira les critères de Copenhague, elle sera membre de l’UE. J’ai un livre à propos des relations Turquie-UE. Tant mon parti que moi-même nous soutenons l’adhésion de la Turquie à l’UE. D’ailleurs Jean-Luc Dehaene, l’ex-président de notre parti, la soutient également », conclut le député flamand.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

24/08/2009 à 6:34

Publié dans Elections, Langues

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Cet interview est très intéressant. Il montre bien l’affrontement SPA/CDNV pour la récolte des voix des allochtones (idem du côté francophone), il montre le role de lobbying des élus d’origine étrangères pour leur pays d’origine, le rejet de la mixité familiale (du moins c’est ce que j’ai compris dans les accusations d’avoir un père ou une mère belge..!?) Dans un pays ou les lois distinguent le belge selon son appartenance linguistique (tribale ?) il ne faut pas s’étonner si le communautarisme fait recettes dans les communautés allochtones (en fait c’est presque un acte d’intégration).

    salman

    24/08/2009 at 10:48

  2. Est-il négationniste comme la plupart des élus belges d’origine turque ? A-t-il fait son service militaire dans les rangs de l’armée du régime turc ? Serait-il disposé comme Ergun Top, son collègue au CD&V et également originaire de Turquie, à « prendre les armes » pour défendre les intérêts de sa mère patrie si elle était en conflit avec sa seconde patrie, la Belgique ?

    Rachid Z

    24/08/2009 at 11:31


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :