Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

150.000 euros et une soumission totale à l’église catholique

with 9 comments

Le roi des Belges à genou devant le pape de l'église catholique

Albert II, le roi des Belges, à genou ce samedi (10/10/09) devant Benoît XVI le pape de l'église catholique romaine

Ce samedi (10/10/09), le roi Albert II de Belgique, son épouse la reine Paolo ainsi que l’ensemble de la délégation belge comprenant notamment Herman Van Rompuy (CD&V), Armand De Decker (MR), Yves Leterme (CD&V), Pieter De Crem (CD&V), Joëlle Milquet (CDH) et Melchior Wathelet (CDH) ont été reçu en audience par Joseph Alois Ratzinger dit Benoît XVI, le souverain pontife de l’église catholique romaine dans le cadre de la canonisation du missionnaire belge Joseph De Veuster dit père Damien, célèbre pour son travail humanitaire pour les lépreux de l’île Molokai à Hawaii.

L’audience papale avec les Belges a eu lieu dans la salle Petrus et Paulus du palais apostolique, la résidence personnelle du pape. Le roi des Belges s’est mis à genou pour baiser l’anneau papal en signe de soumission totale devant le plus haut représentant de la religion catholique tandis que la reine des Belges Paola portait un foulard blanc sur la tête pouvant être interprété par certains comme un symbole de soumission face au pouvoir de l’église catholique.

Le politologue Pierre Verjans déclare dans les quotidiens du groupe Vers l’Avenir : « Moi, ça ne me choque pas. Parce qu’il s’agit d’un acte privé. Le roi a le droit, comme n’importe quel Belge, de gérer sa conscience comme il l’entend. » Et le politologue de rappeler qu’argumenter que le geste du roi porte atteinte à la séparation entre Église et État, c’est oublier que la Belgique n’est justement pas, contrairement à la France, un Etat laïque.

Son avis n’est pas partagé par tout le monde. Critiquant ce déplacement à caractère religieux d’une partie importante de la classe politique belge mobilisant pas moins de 3 avions et coûtant environ 150.000 euros aux contribuables belges, le Centre d’Action Laïque (courant philosophique reconnu aux côtés des 5 autres cultes) a critiqué cet « exode gouvernemental » vers Rome en pleine discussion budgétaire en période de crise à Bruxelles tout en ajoutant « on aimerait savoir combien de lépreux auraient pu être soignés avec l’équivalent du coût inhérent à cette expédition« .

D’après David Geerts, député SP.A (socialiste flamand), le coût du voyage se chiffre à 150.000 euros et 3 avions différents pour l’ensemble de la délégation belge. Le porte-parole du Premier ministre belge dément ces chiffres et parle lui de 50.000 euros et 2 avions. Pour un seul vol aller/retour Bruxelles-Rome en classe « affaire », un avion consomme 1,55 tonne de CO2, le total écologique pour ce rapide déplacement religieux de la délégation belge se situe ainsi entre 3,10 tonnes et 4,65 tonnes de CO2.

Invité ce lundi (12/10/09) sur les ondes de la radio RTBF, Olivier Maingain, Président du FDF, s’est dit « très attaché » au principe de la laïcité de l’État. S’il n’est pas choqué qu’un bon nombre de ministres se rendent à la canonisation du père Damien, il estime qu’ils auraient dû y aller à leur frais. Qu’un représentant de l’Etat se rende à la cérémonie religieuse lui paraît normal mais qu’une bonne partie se déplacent au frais du contribuable est « malheureux au regard du principe de la séparation entre l’Etat et l’Eglise« . Selon Olivier Maingain, les plus hautes autorités de l’Etat doivent apprendre « à avoir un devoir de réserve vis-à-vis de n’importe quel choix philosophique ou religieux« . Et de s’interroger: « Est-ce que demain il faudrait financer le voyage de ministres qui iraient à la Mecque ou à d’autres cérémonies religieuses ? « .

Interrogé ce lundi (12/10/09) à propos de ce déplacement ministériel religieux, Semsettin Ugurlu, Président de l’Exécutif des Musulmans de Belgique, refuse de faire un quelconque commentaire « qui risque d’alimenter la polémique. Je pense que tout le monde, y compris le roi, est libre de vivre sa religion dans ce pays. Nous sommes surtout attachés à l’égalité de traitement entre tous les cultes et la laïcité organisée« .

A titre de comparaison, le budget annuel 2008 de l’Exécutif des musulmans de Belgique s’élèvait à 203.000 euros.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Advertisements

Written by Mehmet Koksal

12/10/2009 à 9:37

Publié dans Religions

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Quelle honte ! C’est ça la neutralité de l’Etat ?

    Peter vdb

    12/10/2009 at 11:30

  2. L’édito du « Soir » de ce lundi…
    http://www.lesoir.be/forum/editos/2009-10-12/genuflexion-royale-menace-laicite-731971.shtml

    La génuflexion royale ne menace pas la laïcité

    Le roi Albert II, genou à terre. Face au pape, souriant. L’image est forte. Troublante, même. C’est qu’elle suggère comme une allégeance d’un autre âge. L’idée, en somme, qu’Albert II pourrait se comporter en priorité comme catholique avant d’agir en souverain.

    Des militants de la laïcité s’en offusquent. Ils y voient une raison de plus d’approfondir notre régime de séparation de l’Eglise et de l’Etat. C’est la norme, sous nos cieux, depuis l’accord scellé par les catholiques et les libéraux, en 1827, en vue d’élaborer la Constitution d’un Etat démocratique garantissant l’exercice des libertés publiques de religion, de conscience, d’enseignement, de presse et d’association.

    Un Etat qui, ces vingt dernières années, a démontré sa totale émancipation face aux Eglises. En dépénalisant l’avortement (1990). En légalisant l’euthanasie (2002), le mariage homosexuel (2003), puis l’adoption par deux parents du même sexe (2006). L’engagement catholique des souverains n’a pas empêché ces avancées. Et la génuflexion royale ne remet évidemment pas en cause ces acquis. Même s’il eût été plus heureux que cette image ne vienne pas troubler l’indispensable apparence d’impartialité du Roi. Cet idéal qui voudrait qu’un monarque, quand il agit comme tel, sache prendre de la distance avec ses propres convictions et sentiments pour être et rester le roi de toutes les citoyennes et de tous les citoyens de ce pays. Sujets dont il assure d’ailleurs la liberté de conscience.

    Une proposition de loi cosignée par le PS, le MR et Ecolo suggère d’affermir la séparation de l’Etat et des Eglises. En incitant les autorités publiques à ne plus participer à la célébration du Te Deum, à l’occasion de la Fête nationale. En débarrassant le protocole des privilèges accordés à l’archevêque ou au nonce apostolique. En enjoignant aux agents publics de s’abstenir de toute forme d’expression philosophique, religieuse ou partisane. Ces revendications méritent assurément d’être débattues au Parlement. Sans se départir de ce contexte si particulier à la Belgique de laïcité inclusive. Qui cherche à réunir plutôt qu’à opposer. Qui garantit la liberté religieuse pour tous. Y compris pour Albert II.
    Ricardo Gutiérrez

    The Mole

    12/10/2009 at 12:40

  3. Autre style, dans « La Libre »!…

    « Même s’il fait forcément antichambre, au propre comme au figuré dans une audience entre le Pape et un chef d’Etat, en l’occurrence Benoît XVI et le roi Albert II, accompagné pour la circonstance de la reine Paola, un vieux baroudeur de l’info religieuse et royale ne peut qu’être gagné par l’émotion sans perdre son libre arbitre! On a beau avoir approché Vaclav Havel, Boris Eltsine, les rois Juan Carlos, Harald et Carl Gustav ou les présidents indien, chinois ou sud-coréen dans leurs hauts-lieux respectifs, une visite au coeur du pouvoir de l’Eglise catholique impressionne. Car il est sans doute plus facile à un chameau de passer par le chas d’une aiguille que d’entrer au Palais apostolique, lieu de résidence et de travail du souverain pontife. Par bonheur, trois journalistes de l’écrit et quelques “opérateurs de l’audiovisuel” comme on dit au Vatican peuvent accompagner le Roi, la Reine et leur suite.
    (…)
    L’audience se termine mais avant de prendre congé, le Pape tient aussi à saluer les hommes et les femmes de communication. Lorsque l’auteur de ces lignes rappelle qu’il vient de “La Libre Belgique”, Benoît XVI fait mine de connaître le journal… »

    The Mole

    13/10/2009 at 8:50

  4. Le fait que le roi et des ministres se rendent à la canonisation d’un belge est normale mais la prise en charge des frais par la collectivité pose problème.
    S’ils représentent la Belgique, c’est au contribuable à payer mais dans ce cas seul le roi et un ministre (fut ce le premier) était nécessaire.

    salman

    13/10/2009 at 11:27

  5. On a connu Ricardo Guttierez plus acerbe (surtout avec ses confrères) du temps où il alimentait son blog Molenews. Quant au geste du Roi (de tous les Belges, rappelons-le), comment pourra-t-on ensuite demander aux musulmanes de ne plus porter le voile « comme preuve d’intégration dans un pays où la séparation entre religion et vie publique est de rigueur »?

    amjad

    13/10/2009 at 3:59

  6. http://chroniquelaique.be/

    Sacré Joseph !

    Qu’on se le dise, la vie de Joseph de Veuster constitue et continuera à constituer une source d’inspiration et de méditation pour les hommes et les femmes au-delà de toutes les appartenances. Son élévation au rang de « saint » par l’Eglise est un événement religieux important et attendu par les catholiques de notre pays.

    Cet événement, à travers la participation des plus hauts représentants de l’Etat, fut également l’occasion de raviver le débat sur le respect du principe de séparation Eglises/Etat. En tant que laïques, nous souhaitons formuler quelques observations.

    La génuflexion du Roi catholique Albert II devant le Pape à l’occasion d’une audience privée ne constitue nullement une menace pour la neutralité de l’Etat. On ne voit pas au nom de quoi il devrait être privé du droit que lui confère l’article 19 de notre Constitution : « La liberté des cultes, celle de leur exercice public, ainsi que la liberté de manifester ses opinions en toute matière, sont garanties, sauf la répression des délits commis à l’occasion de l’usage de ces libertés. »

    Une importante délégation, composée de ministres, de parlementaires et de présidents d’assemblées, a aussi effectué le voyage au Vatican. Cela ne nous aurait pas non plus semblé constituer une atteinte au principe de séparation Eglises/Etat, si une précaution avait été prise :

    l’indication claire par les membres de ladite délégation que la participation à cet événement religieux était à caractère strictement privé, non prise en charge par le contribuable.

    A défaut, il semble que les leçons tirées d’un récent voyage en Californie ont été très vite oubliées.

    En l’absence de cette précaution majeure, il sera difficile de reprocher par exemple demain à une délégation de ministres et de parlementaires musulmans d’effectuer un pèlerinage à La Mecque dans des conditions similaires.

    Il nous semble par ailleurs important que l’exigence du respect du principe de séparation du religieux et du politique s’exprime sans instrumentalisation et sans volonté de régler des comptes avec l’Eglise catholique.

    Abdelghani Ben Moussa

    14/10/2009 at 8:36

  7. Un pays laïque ? Où les femmes ont le droit de porter un tchador pour leur photo d’identité.

    Un pays laïque ? Où les autorités mettent des containers à disposition de ceux qui égorgent leur mouton dans leur baignoire.

    Durandal

    14/10/2009 at 3:39

  8. « Il nous semble par ailleurs important que l’exigence du respect du principe de séparation du religieux et du politique s’exprime sans instrumentalisation et sans volonté de régler des comptes avec l’Eglise catholique. » :

    Moi,je suis pour la nécessité d’enfin régler des comptes avec les amis de Ratzinger !

    S’il est vrai que Albert II n’impose pas ses préférences religieuses, ses rites, ses goûts,… contrairement à d’autres monarques, je rappelle qu’en matière de financement des cultes, les concitoyens cathos sont, avec les laïques organisés, nettement mieux dotés que les musulmans, par exemple !

    Contrairement à vous, monsieur Ben Moussa j’estime que l’Etat, qui se doit donc d’être impartial, devrait plus équitablement répartir les contributions financières cityennes en matière de culte !

    La plupart des mosquées de Belgique demeurent toujours financées par d’obscures fonds en provenance de l’étranger, ce qui implique les incessantes ingérences diplomatiques que nous connaissons sur ces lieux de culte, (la Turquie et le Maroc essentiellement), ce n’est pas sain pour notre démocratie !

    Rachid Z

    15/10/2009 at 9:27

  9. « Un pays laïque ? Où les autorités mettent des containers à disposition de ceux qui égorgent leur mouton dans leur baignoire :

    Puisque vous le proposez si gentillement, monsieur Durandal, je partage votre idée : il conviendrait mieux aux musulmans d’égorger le mouton dans VOTRE baignoire et, si possible, vous seriez encore plus gentil, si vous mettiez à leur disposition un jacuzzi, l’animal serait ainsi beaucoup moins stressé avant de lui faire la fête !

    Rachid Z

    15/10/2009 at 11:07


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :