Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Saint-Josse : une échevine refuse de voter le règlement de police

with 6 comments

Le Conseil communal de Saint-Josse-Ten-Noode se réunit aujourd’hui (25/11/09) pour approuver un nouveau règlement de police coordonné pour l’ensemble de la zone de police regroupant 3 communes bruxelloises (Saint-Josse, Schaerbeek et Evere). Le nouveau texte, récemment débattu par les élus en commission et en cours d’approbation, déclenche déjà certaines résistances dont celle de l’échevine socialiste flamande Béatrice Meulemans (SP.A) qui annonce qu’elle compte « sortir de la salle du Conseil au moment de l’adoption du nouveau règlement de police« .

Le texte actuel présenté par le collège de Saint-Josse pour approbation au Conseil communal contiendrait, selon l’échevine SP.A, « des articles qui – en pratique – mettent la liberté d’expression démocratique en danger« . En guise d’exemples, Béatrice Meulemans cite l’article 42 du nouveau règlement de police relatif à la distribution de tracts sur la voie publique qui interdit « d’accoster, de suivre ou d’importuner les passants ». « Je me demande comment on peut encore distribuer un tract sans autorisation si on ne peut plus accoster une personne pour lui remettre un document. Cela équivaut à la censure d’un tract par les forces de police verbalisantes. En outre, la traduction du même texte en néerlandais utilise le verbe ‘aanklampen’, ce qui peut être interprété différemment. Il serait donc mieux de supprimer la formulation ‘défendu d’accoster’ qui reste très répressif vis-à-vis de tout militantisme politique et social. Par ailleurs, l’article 81 évoque une interdiction de jeux ‘bruyants’ même en journée. J’ai demandé qu’on ajoute une norme objective sur le bruit en décibel afin d’éviter que le sujet soit laissé à l’appréciation des agents verbalisants mais je n’ai pas pu me faire entendre. Les récents événements à Schaebeek ont montré les risques d’une riposte exagérée des forces de police face à une famille schaerbeekoise d’origine africaine qui fêtaient un anniversaire ou un mariage. Je n’ai pas non plus été entendu à ce sujet. Etant donné qu’il convient d’être solidaire des décisions du collège, je préfère sortir au moment de l’adoption d’un tel texte. Je veux être conséquente avec les choix idéologiques que j’ai fait et au nom desquels je me suis présentée à l’électeur. Donc en ce qui concerne ce règlement de police : not in my name!« , conclut l’échevine Béatrice Meulemans.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

25/11/2009 à 6:05

Publié dans Elections

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Eh bien voila quelqu’un de courageux et de conséquent tout à la fois, denrée particulièrement rare dans notre bonne vieille Belgique !

    nobo67

    25/11/2009 at 8:51

  2. Waouw, quel courage de quitter la salle au moment du vote ! Son action facilite certainement l’adoption du règlement à l’unanimité du collège. C’est ça faire de la politique ? Fuir ses responsabilités au moment important ? Elle aurait pu voter contre, non ? Forcer le débat en « accostant » le bourgmestre ? Quelqu’un peut-il expliquer à cette échevine que tout ce qui est fait par le collège l’est justement « in her name » aussi ?

    Peter

    26/11/2009 at 8:41

  3. Hé Peter, on connait bien les courageux dans ton genre, le courage de ceux qui médisent quand leur « patron » est absent, et quand il est de retour, ils sont plus larbin que jamais, plus sirupeux qu’une patisserie tunisienne… Ils appellent leur lâcheté « réalisme » : il faut bien payer les traites de la bagnole et de la quatre facades dans le Brabant wallon… Que de la gueule !

    nobo67

    26/11/2009 at 1:14

  4. Cette femme a raison, et cela va conduire à des dérives, on fermera les yeux pour certains et on reprimera d’autres.

    salman

    26/11/2009 at 2:03

  5. Elle a tout à fait le droit de contester.
    La question n’est pas là…
    Il s’agit plutôt de savoir si quitter la salle du Conseil lors de la discussion du nouveau règlement de police change quelque chose à la délibération en soi.
    Clairement non. Elle aurait dû marquer son désaccord en parlant, comme elle l’a toujours fait.

    Benyamin

    26/11/2009 at 4:18

  6. c’est une abstention informelle puisqu’elle n’a omis de mentionner « qu’il convient d’être solidaire des décision du collège » ce qui explique son coup de theatre et prouve le mediocre l’assertivité frileuse de l’opposition tenodoise..

    brice

    26/11/2009 at 5:48


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :