Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Concert des « loups gris » sponsorisé par les autorités belges ?

with 29 comments

Affiche web du concert d'Ozan Arif à Bruxelles

Ce dimanche (17/01/10), à peine une cinquantaine de militants et de sympathisants d’extrême droite turque était réuni dans la salle Nazar Dügün Salonu (ex-Marignan) au 33 Chaussée de Louvain à Saint-Josse dans le but d’assister au concert d’Arif Sirin (alias Ozan Arif), artiste militant à la droite du MHP (Milliyetçi Hareket Partisi – Parti d’Action Nationaliste, extrême droite nationaliste turque) et auteur des paroles d’une chanson « Plan yapmayin plan » (Des plans, ne faites pas des plans) à la gloire des meurtriers du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink assassiné à Istanbul le 19/01/2007.

Le concert de ce dimanche était organisé et financé par une association de fait baptisée « Belçika Türk Vatanseverler Birliği » (Union des patriotes turcs de Belgique, en abrégé TURK-BIR) fondée par d’ex-dirigeants de la Fédération turque de Belgique passés en dissidence avec la fédération. Cependant, certaines personnes présentes dans la salle ce dimanche ont également évoqué un possible financement indirecte des autorités belges via des subventions publiques pour la mise sur pied de ce concert politiquement sensible. De fait, les tickets d’entrée du concert nationaliste de ce dimanche étaient distribués dans des enveloppes portant le logo et le sceau officiel de la Maison du Hainaut, « une plateforme active et citoyenne de la province du Hainaut » présidée par le député provincial PS Yves Lardinois. L’ensemble de la coordination et les contacts étaient gérés par une employée chargée de l’aide à l’intégration de la Maison du Hainaut.

A noter qu’aucun incident ne s’est produit pendant le début de la soirée malgré l’expulsion du journaliste indépendant Mehmet Koksal (Parlemento.com) de la salle à la demande des organisateurs. D’autres journalistes turcs considérés comme plus favorables aux organisateurs n’ont pas été inquiétés par les mêmes organisateurs.

En début du concert, des extraits de la chanson « Plan yapmayin plan » à la gloire des meurtriers du journaliste turque d’origine arménienne Hrant Dink ont été joués sur scène à partir d’un CD avant le passage des artistes pour tester les réglages audios. Un immense poster de la taille d’un mur avec le portrait d’Alparslan Türkes (leader historique de l’extrême droite turque) meublait l’arrière-plan de la salle du concert où devait se produire les artistes de la soirée.

A noter que ce concert nationaliste turc à Bruxelles en présence notamment d’Ozan Arif et d’Esat Kabakli se déroule dans un contexte particulièrement tendu au niveau local étant donné que plusieurs autres associations (Association des Arméniens Démocrates en Belgique, Association des Assyriens en Belgique, Fondation Info-Türk et Institut kurde de Bruxelles) organisent ce mardi (19/01/10) un recueillement à la mémoire de Hrant Dink devant le monument bruxellois au génocide des Arméniens.

Ce n’est pas la première fois qu’un spectacle politiquement sensible a lieu dans ce lieu. En effet, c’est la même salle Marignan qui avait fait l’objet d’une forte attention policière et médiatique belge lors du récent passage de l’humoriste et homme politique français « Dieudonné » à Saint-Josse sous le contrôle unanime et réprobateur du collège de Saint-Josse (la commune avait même tenté d’empêcher en vain le concert en portant plainte devant le Conseil d’Etat) ainsi que le contrôle du Président du MRAX Radouane Bouhlal venu d’initiative « screener » les éventuels dérapages antisémites de l’humoriste français.Contrairement à ce cas, le concert des sympathisants d’extrême droite turque n’a bénéficié d’aucune attention particulière et visible des autorités médiatiques, politiques ou judiciaires belges probablement du fait que l’ensemble de l’événement se déroule à Bruxelles en langue turque.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

18/01/2010 à 8:04

Publié dans Elections

29 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Mais les gestionnaires, ceux qui squattent le MRAX sont exclusivement destinés à observer, pour le compte d’une communauté prétendument discriminée, les manifestations et les spectacles de ceux qui sont outrageusement catalogués « antisémites » comme Dieudo, par exemple, mais certainement pas les productions incitant à la haine de l’Autre émanant de membres d’organisations comme le MHP, clairement affichées « fascistes »… anti-kurdes, anti-arméniennes, …

    Rachid Z

    18/01/2010 at 3:09

  2. Mon Cher Rachid,
    Ton prénom me semble origine arabe pour quelqu’un qui connais bien le milieu turc ??? Peut-être un pseudo ?? Comment peux-tu juger les turques ou les partis politiques de Turquie si tu n’en es pas un??? Bref qui que tu sois SACHE UNE CHOSE PERSONNE ET ENCORE MOINS LE MHP N’EST CONTRE LES KURDES NI LES ARMENIENS. CES PEUPLES ONT VECU ENSEMBLE DEPUIS DES SIECLES ET SANS AUCUN PROBLEME. SI IL Y A EU DES PROBLEMES A UNE CERTAINES EPOQUES AVEC NOS CITOYENS ARMENIENS DEMANDEZ LE MOTIF AU FRANCAIS. CES FRANCAIS QUI ONT COMMIS LES GENOCIDES EN ALGERIES ETC… ILS SONT LES SPECIALISTES DES GENOCIDES. SI IL Y A DES PROBLEMES AVEC LES SOIT DISANT KURDE,(arrêtez vos jeux de mots et ne confondez pas les kurdes et le PKK) EN TURQUIE, DEPUIS CES 30 DERNIERES ANNEES CE N’EST PAS AVEC LES KURDES MAIS AVEC LE MOUVEMENT TERRORISTE PKK. LES KURDES SONT NOS FRERES. SACHEZ QUE LA TOTALITE DE LA POPULATION KURDES DETESTE LE PKK. VOUS NE SAVEZ PAS FAIRE LA DIFFERENCE ENTRE TERRORISMES, TERRORISTES, ET HONNETE CITOYENS.QUELQUE SOIT LES ETHNIES VIVANT EN TURQUIE, CONTRAIREMENT A L’EUROPE, IL N’Y A PAS EUX DE MINORITE ET NOUS SOMMES TOUS DES FRERES ET SOEURS OK. ARRETEZ AVEC VOS PREJUGES DE GRACE.

    SAYGIN

    18/01/2010 at 3:51

  3. Je constate quand même une chose : le blanc/bleu ciel est largement présent dans leur affiche. Ce sont les couleurs des Turancı et de Nihal Atsız, théoricien raciste et proche de l’Allemagne nazie pendant la seconde guerre mondiale. En même temps, le poster géant de Türkeş, c’est les loups gris, le MHP, la principale grande tendance de l’extrême-droite turque. Preuve que tout ce petit monde se fréquente bien abondamment malgré les distances que les MHP’ci souhaitent marquer avec leurs camarades turancı pour la forme.
    Sinon, ce qui m’étonne, c’est le journaliste indépendant Mehmet Köksal qui persiste à aller là où c’est chaud pour lui… :-)

    1/2KL

    18/01/2010 at 4:53

  4. @ Saygin
    T’es un marrrant toi Saygin!
    Pour quelqu’un qui a fait des études de droit, t’es certain que c’est toi Mehmet Saygin? Autant de fautes d’orthographe en si peu de lignes !
    Bien entendu, Rachid Z ne connaît pas grand chose à la Turquie et aux partis politiques turcs.
    Là où je ne suis pas d’accord, c’est qu’un non-turc peut également maîtriser la situation politique turque. Ce n’est pas une exclusivité turque… Bien que la majorité d’entre-eux soit des communataristes comme pas possible !

    Ben

    18/01/2010 at 9:43

  5. Non, Ben, ce Saygin n’est pas celui à qui tu penses, tu ne parviens pas à distinguer les commentateurs !

    Cette personne qui prétend qu’en Turquie la discrimination n’existe pas ne se rend même pas compte que ses propos relèvent du racisme notamment quand il parle de soit disant kurdes.

    Par ailleurs, il ne fait aucun doute, pour tout observateur citoyen européen, arabe ou autre, que le MHP,(tout comme l’Istiqlal au Maroc d’ailleurs) est une formation nationaliste d’extrème droite à caractère fasciste.

    Et pour finir, il est à noter qu’une grande part de la communauté kurde en Turquie soutient le PKK (même si cette organisation est catalogué comme terroriste par nos représentants européens !) dans ses revendications.

    Rachid Z

    18/01/2010 at 10:33

  6. En tant que coordinateur de la Maison du Hainaut, je tiens à réagir à l’article présenté ci-contre et au fil duquel la Maison du Hainaut est mentionnée.

    Après en avoir pris connaissance, je tiens à préciser plusieurs points qui me paraissent essentiels, en regard de l’hypothétique implication de notre institution provinciale, dont l’unique préoccupation est de remplir au mieux ses missions de plate-forme citoyenne et de vitrine provinciale hainuyère, au service des citoyens hainuyers.

    Je certifie de mon côté n’avoir jamais entendu parler de l’organisation d’un tel spectacle. La Maison du Hainaut n’a jamais été partenaire du dit concert organisé à Bruxelles. Je n’ai jamais marqué mon accord et je n’ai d’ailleurs même pas été sollicité pour soutenir cet événement. Je démens donc un quelconque financement et une quelconque participation de la Maison du Hainaut.

    S’il s’avère que des enveloppes ont bien été utilisées pour la distribution de tickets et que « L’ensemble de la coordination et les contacts étaient gérés par une employée chargée de l’aide à l’intégration de la Maison du Hainaut », il s’agirait alors d’une démarche détournée, malhonnête et purement personnelle de la part de la personne citée ici et qui n’a, par ailleurs, averti personne de cette initiative au sein de notre équipe.

    La Maison du Hainaut décline donc toute responsabilité dans l’organisation de ce spectacle auquel elle ne souhaite pas être associée.

    Sébastien CORAZZA
    Coordinateur Maison du Hainaut

    CORAZZA Sébastien

    19/01/2010 at 8:05

  7. MDR!!!!!
    Arrêtez de faire la morale et de jouez le rôle d’historien OK. Vous n’avez-même pas l’honnêteté de dire vos origines. Vous êtes turcs!!!!!! jouons le jeu, Oui un non turc a le droit de donner son avis sur la Turquie mais quand ce non turc est alimenté par des terroristes au sujet de la Turquie, non suis désolées, ce ne seront jamais des avis neutre. C’est une condamnation sans jugement.
    Au lieu de critiqué les fautes d’orthographe apprenez un peu le français et ARRETEZ de traiter des gens de raciste d’accord. Vous jouez avec les mots. Vous dites que les turques sont tous des anti-kurdes, je vous réponds que les kurdes sont nos frères à ne pas les confondre avec les membres du PKK qui eux ne sont pas des kurdes.LE PKK EST soit disant kurdes ET NE SERONT JAMAIS DES KURDES.
    SI NE PAS AIMER LES TERRORISTES PKK EST ETRE RACISTE ET BIEN OUI JE DETESTE LE PKK. C’est des canibals, des meutriers assouaffés de sang d’enfants, femmes, vieillards etc.. ils s’en foute pas mal, ils tuent des innocents, ce qui compte pour eux c’est se remplir la poche avec l’argent de la drogue. Leur seul source de financement. Ils empoisonnent les jeunes dans le monde entier et c’est la Turquie qui est accusé d’être la plaque tournante de la drogue.??? C’est quoi votre problème?? On n’aime pas les terroristes, on est raciste ? Les terroristes empoisonnent la vie des milliers de jeunes avec leur produits stup, c’est les turques et la Turquie qui est accusé.
    Vous savez quoi, le nazisme, la Turquie n’a jamais connu, vous nous confondez avec certains pays Européens qui ont eu dans le passé des leaders fascistes. Ce sont les turcs qui ont sauvé la vie des juifs fuyant les nazis réfugié en Espagne, en allant les chercher là-bàs et les ramener en Turquie.
    prenez exemple sur la France et l’Algérie ?? Vous accusez la Turquie tout en ayant peur de parler de l’Algérie ????
    Ce problème du PKK n’est pas un problème ethnique et minoritaire mais un problème géo-politique purement contruit par les USA.
    Non seulement le MHP mais aucun parti politique turque ne cèdera aux chantages des terroristes du PKK qui sont les boucliers des USA.

    SAYGIN

    19/01/2010 at 9:03

  8. @Saygin :
    Juste une question. Est-ce vrai qu’une députée élue turque a été condamner à 15 ans de prison pour avoir prêté serment en kurde ? Je crois même qu’elle vient d’être recondamné…

    Siko

    19/01/2010 at 12:00

  9. L’orthographe, Saygin, l’orthographe… A moins que c’est à sa défaillance qu’on reconnaît un Turc?

    Pierre

    19/01/2010 at 1:54

  10. @ Pierre:

    Vous me faites rire avec vos généralités à 2 francs 50!

    Réglez d’abord VOS problèmes communautaires ici en Belgique…et apprenez à écrire correctement en néerlandais….et alors, on continue la discussion sur l’orthographe…sans rancune…

    Popov

    19/01/2010 at 4:08

  11. @ Popov:

    Quel est cet anticommunautarisme communautaire? Pourquoi un étranger doit-il obligatoirement maîtriser les deux langues du pays d’accueil? Je demande simplement à Saygin de s’exprimer correctement dans l’une des deux langues de Belgique (l’allemand est facultatif). Je suis sûr que sa pensée en sera d’autant plus allégée…

    Pierre

    19/01/2010 at 6:29

  12. Hé bien, c’est du joli :

    Ce Araz, il chante :
    Deli Kanlı Türkleriz / On est les Turcs fous et sanglants.

    Ozan Şarif martèle :
    Türkiye’de tek kimlik türklüktür / En Turquie, il n’y a qu’une identité, la « Turcité »
    → une négation bien en règle de tous les autres identitées kurdes, arméniennes…

    1/2KL

    19/01/2010 at 7:29

  13. @ 1/2KL: votre turc est encore plus mauvais que le français de Saygin. « Delikanli » ne veut pas dire « fou » et « sanglant » mais « sang fou », une manière de dire « fougueux ».

    Cela dit, Ozan Arif et Esat Kabakli (Araz sans doute aussi) sont bien des barbares fascos, racistes et xénophobes.

    Comme est fasco aussi la thèse qui consiste à minimiser le génocide subi par les Arméniens d’Anatolie en affirmant que les Français ont fait pire en Algérie.

    Et si Monsieur Saygin est si respectueux envers le peuple algérien, qu’il nous dise les différences qui existent entre la Résistance du FLN qui combattit légitimement les colonisateurs français et le PKK qui (qu’on le veuille ou non) incarne les aspirations indépendantistes légitimes du peuple kurde.

    Les colonisateurs français prétendaient que Français et Algériens étaient frères mais que les fellaghas du FLN étaient des terroristes. Tout comme M. Saygin, en bon paternaliste, affirme que Turcs et Kurdes sont frères.

    En somme, pour le sieur Saygin (comme pour tous les fascistes turcs), la fraternité turco-kurde se résume par la formule suivante: « Eh le Kurde, tu veux être notre frère? Alors, sois Turc et ferme ta g… »

    Et t’en fais quoi du droit des peuples à l’autodétermination?

    Terzi Fikri

    20/01/2010 at 1:35

  14. Lamentable, comme le dit Mehmet quelle différence avec Dieudonné, deux poids deux mesures. Enfi 50 personnes ce n’est pas un succès

    salman

    20/01/2010 at 6:23

  15. JE NE SAVAIS PAS QU’il Y AVAIT PLUSIEURS NATIONS OU ETAT « EN BELGIQUE »?? FALAMANDE, FRANCOPHONE, GERMANOPHONE.??? Pourquoi un néerlandophone se dit être belge ? un germanophone se dit être belge autant qu’un francophone ?? Vous êtes avocats des français? Qu’est-ce qu’il ont été faire en Algérie? Qu’est-ce qu’ils ont été faire en Afrique du Nord ou même en Haiti? Qu’est-ce qu’ils ont été faire dans l’Anatolie?? Non seulement les français ont fait pire en Algérie mais dans le monde entier.Ils ont formé et financé KOMENI pour détroné le Shah d’Iran. Ils ont avec les USA formé et financé SADDAM pour l’envoyé en Irak, Bush a financé les évènements du 11 Novembre pour avoir une excuse de s’attaquer à l’Irak et en Afganistan. Qui a formé Ben laden à votre avis? Arrêtez maintenant de joué le rôle d’historien. les fautes d’oprghographe j’en ai rien à foutre ok.
    En ce qui concerne le mot « delikanli », j’espère qu’on ne vous engagera pas pour faire une traduction litéraire, LES PAUVRES LECTEURS!!!!!
    « delikanli » dans le langage du peuple se dit des ADOLESCENTS » car dans le monde entier,c’est connu, on dit que les adolescent ont le sang chaud??? faites attention à ce que vous dites quand vous me traiter de fasciste OK ????
    Ni dans le passé ni au présent, les turcs n’ont jamais été dirigé par un régime fasciste si non on aurait vu la preuve après 700 ans de règne de l’Empire Ottomane, ils n’ont forcé personne à changer de religion ou de langue. Vous nous confondez encore avec les français qui sur si peu de temps de colonisation, ils ont forcé les Algérien et tout l’AFRIQUE du nord A PARLER LE FRANCANCAIS. A envoyer des missionnaires pour faire des lavages de cervaux et forcer les gens à opter pour le chistianisme.
    Pourquoi un Haititien, un congolais, Rép. Dominicaine etc.. parlerait-il le français ???
    PKK qui (qu’on le veuille ou non) incarne les aspirations indépendantistes légitimes du peuple kurde. Quel peuple kurde ?? Les kurdes déteste le PKK. Le PKK tue les kurdes. Ils sont les boucliers des USA et s’en foute pas mal du peuple kurde. Ils se remplisse les poches avec le marché de la drogue c’est tout ce qui leur intéresse.

    SAYGIN

    21/01/2010 at 9:15

  16. Saygin, étudie l’histoire (et l’orthographe) avant de vomir…

    Jean

    21/01/2010 at 9:37

  17. Voici une paire de lunettes à Saygin le fasco négationniste aveuglé par la haine et la mauvaise foi afin qu’il ouvre les yeux sur l’histoire de son pays. Et je te passe du génocide arménien, des dizaines de massacres de Kurdes etc.

    L’énumération des crimes fascistes commis par l’Etat turc n’impliquent aucunement une négation des autres crimes fascistes commis par les autres états (français, belge, américain). Si tu veux que je te soulage, je te ferai prochainement une liste comprenant l’assassinat en Belgique ou par la Belgique de Julien Lahaut, de Lumumba, des victimes des « tueries du Brabant » etc. Je te ferai une autre liste reprenant les massacres de nomades turkmènes ou des paysans alévis commis par l’armée ottomane en Anatolie et au Proche-Orient notamment à l’époque du Sultan Sélim dit « Le Terrible » ou d’Abdulhamid II.

    Accroche-toi, ça déménage.

    Janvier 1921: Massacre de communistes turcs en Mer Noire

    1925: « Takrir I sükun ou « Décret du silence » = écrasement du soulèvement kurde dirigé par Cheikh Saïd, censure de la presse socialiste

    1928: Campagne « Vatandas Türkçe Konus » . (« Citoyen, parle Turc ! ») reprise sous le gouvernement pro-US de Menderes

    1938: Bombardement des Zazas alévis du Dersim. Près de 90.000 morts. La fille adoptive d’Atatürk, Sabiha Gökçen, première femme pilote turque de l’histoire, participe aux massacres.

    1941: l’armée turque fait couler le « Struma » au large de la Mer Noire. Il y avait à son bord plus de 750 Juifs de Roumanie rescapés de la terreur nazie.

    1942: Camp de concentration à Askale réservé aux Non-Musulmans (Grecs, Juifs et Arméniens)

    6 et 7 septembre 1955: Pogromes anti-juifs, anti-grecs, anti-arméniens à Istanbul

    12 mars 1971: Coup d’état fasciste. Exécutions extrajudiciaires, pendaison de militants de gauche, censure…

    1er mai 1977 : Des snipers postés autour de la place Taksim ouvrent le feu sur 500.000 manifestants: 37 morts.

    Massacre du 16 mars 1978: les services secrets turcs et militants Loups Gris bombardent l’université d’Istanbul. 7 étudiants de gauche meurent sur la place Beyazit.

    Pogrome anti-alévi de Kahramanmarach : Entre le 20 et le 24 décembre 1978, le mouvement fasciste des Loups Gris entraîné et armé par la CIA mène un pogrome contre une minorité religieuse chiite prônant un Islam humaniste: 111 morts dont des enfants cloués aux arbres, des femmes déchiquetées par des bâtons de dynamite placés dans leur vagin, des vieillards achevés à la hache.

    Massacre d’étudiants de gauche à Inciraltı : Le 12 juin 1980, à Izmir, 6 étudiants sont assassinés par les balles des militaires.

    4 juillet 1980 Pogrome anti-alévi et anti-communiste de Çorum mené par les Loups Gris : 50 morts.

    23 avril 1980: massacre de Tarsus : la gendarmerie et la police tire sur des manifestants qui demandaient des aménagements afin d’éviter les accidents de la route: 10 morts et 300 blessés dont 21 dans un état grave.

    12 septembre 1980: Coup d’Etat fasciste du général Evren. Bilan officiel:

    En deux ans, plus de 650.000 personnes ont été arrêtées et soumises à la torture.

    o Des fichiers ont été ouverts sur 1.683.000 personnes.

    o 210.000 procès politiques ont été ouverts devant les cours militaires.

    o 98.404 personnes ont été jugées en raison de leurs opinions.

    o 71.500 personnes ont été jugées sous les articles 141, 142 et 163 de l’ancien code pénal

    o 6.353 personnes ont été jugées sous la menace de la peine capitale.

    o 517 personnes ont été condamnées à la peine capitale.

    o 50 personnes ont été exécutées à l’issue des procès politiques.

    o 21.764 personnes ont été condamnées à de lourdes peines de prison.

    o 171 personnes ont perdu la vie sous la torture.

    o 299 personnes ont perdu la vie en prison en raison de mauvais traitements ou lors d’une grève de la faim.

    o 348.000 personnes se sont vues refuser l’obtention de passeports.

    o 30.000 personnes ont cherché asile politique à l’étranger.

    o 14.000 personnes ont été déchues de leur citoyenneté.

    o Les universités ont été placées sous l’autorité du Conseil Suprême de l’Education (YOK), dépendant du pouvoir politique.

    o 15.509 personnes ont été chassées de leurs postes universitaires sous la loi N°1402.

    o 3.854 enseignants ont été licenciés.

    o Tous les partis politiques ont été dissous.

    o Les activités de 23.667 associations ont été arrêtées.

    o La presse a été soumise à la censure.

    o 4.509 personnes ont été déportées par les commandants de la loi martiale.

    o 937 films ont été interdits.

    o 2.792 auteurs, traducteurs et journalistes ont été traduits devant les tribunaux.

    o Le total des peines de prison prononcées contre journalistes et écrivains s’élevait à 3.315 ans et 3 mois.

    o 31 journalistes ont été emprisonnés, des centaines de journalistes attaqués et trois abattus.

    o 113.607 livres ont été brûlés.

    o 39 tonnes de livres, de revues et de journaux ont été détruites par des usines de papier de l’Etat.

    Et j’en passe des « meilleures »…

    Terzi Fikri

    21/01/2010 at 1:05

  18. @Terzi Fikri
    Et quoi, ça s’arrête en 1980 ? Je pensais que ces horreurs avaient encore lieu il y a peu, enfin en moins massif.

    Siko

    21/01/2010 at 3:31

  19. Jean,

    la haine ne fait pas partie de mon vocabulaire et encore moins de ma personnalité. je n’ai pas de leçon a recevoir de ta part. l’histoire mondiale je connais cela comme le fond de ma poche mais en toute neutralité et pas en hypotéquant mon esprit aux autres.
    Mon cher Fikri, quel statistique, j’ai les larmes aux yeux et tu vois je te donne raison mais toi, ne peux-tu pas être honnête une seul fois et dire quelque chose de bien aussi sur la Turquie. N’ont-il rien fait de bon? Arrêtes ok. Tous ces pays pays leader mondial qui ne font que sucer le sang des pays pauvres ou en voie de développement ILS SONT TELLEMENT PARFAIT ET BLANC COMME LA NEIGE. QU’EST-CE QUE JE LES ADORES!!!!!!

    SAYGIN

    21/01/2010 at 3:36

  20. @Saygin,

    Qu’est-ce que ce serait si il y avait en plus la haine…
    Si ton savoir est comme la maîtrise aléatoire du français,il est préférable de douter.
    Le nationalisme turc qui arme l’assassin de Hrant Dink est à vomir…

    Pierre

    21/01/2010 at 9:24

  21. @ siko: bien entendu, la répression et la terreur d’Etat se poursuivent jusqu’à nos jours. Au milieu des années 90, ils parviennent à un pic jamais égalé avec des milliers de disparitions (de militants turcs de gauche comme Aysenur Simsek, Ismail Bahçeci, Düzgün Tekin, les frères Ayhan et Ali Efeoglu etc, sans compter des centaines de militants pacifistes kurdes) d’exécutions extrajudiciaires (Musa Anter, massacre de Perpa…), de villages dépeuplés (en provinces kurdes), de tortures à mort (Birtan Altinbas, Rifat Özgüngör etc), de journaux censurés (Özgür Gündem) et de partis interdits, de pogromes (Sivas, 2 juillet 1993), de massacres de détenus (Buca 1995, Ümraniye 1996, Ulucanlar 1999), de crimes de guerre (gazages de guérilleros kurdes, tortures sur des corps de maquisards, collections de nez et d’oreille etc), l’incarcération de parlementaires kurdes…
    Il y a ensuite les années 2000 avec le massacre des prisonniers du 19 décembre (28 morts…) et les 122 victimes de la grève de la faim, les enfants kurdes tués dans les manifs, Ugur Kaymaz, Hrant Dink, Ferhat Gerçek, Engin Ceber, les tortures quotidiennes dans les commissariats et l’impunité des tortionnaires etc.

    Impossible de tout énumérer…

    @ Saygin: en énumérant ces crimes d’Etat, je montre en même temps les merveilles de la Turquie, c’est-à-dire, ces milliers d’étudiants, de syndicalistes, de poètes, d’avocats, d’ouvriers, de professeurs, d’humoristes, de journalistes, de paysans qui ont sacrifié leur vie ou leur liberté pour une Turquie plus belle.
    Durant un millier d’années de présence turque, l’Anatolie a connu d’immenses libres penseurs et combattants de la liberté : Baba Ishak, Yunus Emre, Haci Bektas i Veli, Seyh Bedreddin, Pir Sultan Abdal, Köroglu, Dadaloglu, Karacaoglan, Nazim Hikmet,
    Sabahattin Ali, Enver Gökçe, Hasan Hüseyin Korkmazgil, Yilmaz Güney, Mahir Cayan, Deniz Gezmis, Ahmed Arif, Aziz Nesin, Ruhi Su, Yasar Kemal, Zeki Ökten…

    Si seulement, nos Turcs de Belgique et d’ailleurs pouvaient se réclamer de leur héritage, on n’aurait plus à s’étriper dans l’ombre.

    Le jour où nous, Turcs de Belgique, nous débarrasserons de notre sentiment parano de nation assiégée, le jour où nous cesserons de pratiquer aveuglément l’autodéfense en allant chercher la paille ou la poutre qui se trouve dans l’oeil de l’autre, le jour où nous poserons un regard critique sur nous-mêmes, le jour où nous désacraliserons l’Etat turc qui représente tout sauf les intérêts de la population turque, ce jour-là, nous serons enfin des citoyens libres et dignes de se dire « Turcs ».

    Terzi Fikri

    22/01/2010 at 11:33

  22. Le jour où nous, Turcs de Belgique, nous débarrasserons de notre sentiment parano de nation assiégée, le jour où nous cesserons de pratiquer aveuglément l’autodéfense en allant chercher la paille ou la poutre qui se trouve dans l’oeil de l’autre, le jour où nous poserons un regard critique sur nous-mêmes, le jour où nous désacraliserons l’Etat turc qui représente tout sauf les intérêts de la population turque, ce jour-là, nous serons enfin des citoyens libres et dignes de se dire « Turcs » :

    Tout un programme auquel j’adhère, bien évidemment, et qui s’adresse à toutes les composantes de la société belge mais comment, Terzi Fikri instaurer les conditions de ces plus que nécessaires débats intra-communautaires ?

    Rachid Z

    22/01/2010 at 2:05

  23. @Saygın,
    Kötü türkçe için özür dilerim… Curieux, j’avais cherché une chanson de cet « Araz » et avais trouvé un lien sur Dailymotion (je ne garantis pas que le code html passe). Et trouver deli kanlı en deux mots n’a pas arrangé ma connaissance déjà faible du vocabulaire pour un rendu en français…
    Bref, j’aurais aimé te poser une question. Si tu avais fréquenté l’unif et des cercles anti-impérialistes, si tu avais consacré plus de temps à t’intéresser à l’histoire sociale de la Turquie, penses-tu que tu aurais pu revoir tes accointances ?
    Par exemple, revoir ton jugement et embrasser la mouvance DHKP/C au lieu du MHP ou être fidèle à des leaders historiques comme Dursun Karataş, plutôt qu’Alparslan Türkeş ?
    Sağol

    1/2KL

    22/01/2010 at 9:39

  24. @ Rachid Z: ce ne sont pas les idées qui manquent mais le courage politique.
    Il faut que nous fassions sauter de l’intérieur comme de l’extérieur le verrou idéologique qui entoure la communauté turque.
    Il existe un nombre non négligeable de progressistes turcs qui vivent dans la communauté mais qui craignent de se retrouvés isolés voire lynchés par les fascistes de leur communauté.
    Les rares téméraires qui ont osé brisé certains tabous peuvent en témoigner. A commencer par les journalistes belgo-turcs Dogan Özgüden et Mehmet Köksal qui sont carrément taxés de traîtres à la patrie et ostracisés sans doute pour le restant de leurs jours. Je me souviens qu’un autre journaliste dont je tairai le nom avait subi un pareil lynchage dans la presse bruxelloise de langue turque pour avoir osé émettre un avis critique sur une affaire politico-judiciaire belgo-turque. Certains de ces précieux intellectuels se sentent obligés de se dissimuler et de travailler notamment pour des gazettes en langue turque en diluant leurs identité et leurs opinions parce que leurs bâilleurs de fond sont des caïds fascos de la communauté comme Metin Edeer et Cie.
    L’autre problème vient des progressistes (turcs et autres) du « dehors » qui voient les Turcs de Belgique comme des pestiférés et qui pensent que la communauté turque de Belgique forme un tout homogène irrémédiablement gagné aux thèses de Türkes, le führer turc.
    Il faudrait en réalité que tout le monde mette du sien mais la mission n’est pas sans risque: on a face à nous des crapules très dangereuses qui, en Turquie, n’hésitent pas à verser le sang de leurs détracteurs.

    Terzi Fikri

    23/01/2010 at 4:24

  25. Monsieur Terzi Fikri, vous démontrez brillamment que l’éducation, l’instruction et la culture sont des biens précieux. Les Saygin sont en revanche la manifestation de l’échec de notre système éducatif.

    Comme tous les grands pays, la Turquie a connu des aléas historiques peu reluisants. Si elle veut tenir dignement sa place parmi les nations européennes elle aurait avantage à favoriser l’émergence de personnes comme vous.

    J’étais pour ma part déjà convaincu du fait que la « communauté » ne forme pas un tout mais je dois avouer que je cherchais vainement quelqu’un s’exprimant comme vous.

    Cernogorskij

    24/01/2010 at 12:33

  26. @Terzi Fikri
    Toutes ces belles paroles me donnent envie de m’intéresser de plus prêt à la Turquie. Je me disais bien que les turcs ne se résumaient pas à ce que l’on peut percevoir ici et là. Mais, je dois dire que Mehmet a plutôt tendance à dénoncer le mauvais plutôt que de montrer le bon. C’est un choix, c’est une lutte contre ce qu’il n’aime pas, mais c’est aussi la présentation d’une mono-vision de la réalité…

    Siko

    24/01/2010 at 4:48

  27. Mehmet a plutôt tendance à dénoncer le mauvais plutôt que de montrer le bon. C’est un choix

    Non, ce n’est pas un choix, c’est la réalité, parce qu’il n’y a rien de « bon » à montrer, que du négatif. La présence des Turcs en Belgique est négative en soi, pour eux comme pour les non-Turcs. Et ça ne sont pas quelques individus exceptionnels, marginaux et marginalisés qui peuvent « rattraper » les 99,99% des autres Turcs établis en Belgique.

    Grâce à Mehmet Koksal, le rideau de fumée linguistique a été légèrement écarté pour permettre d’entr’apercevoir la réalité occultée de cette communauté repliée sur elle-même et sur ses convictions chauvinistes et conservatrices, incapable d’évoluer.

    Tout non-Turc un tant soit peu lucide ayant lu les écrits de Mehmet Koksal (et de Dogan Özgüden) depuis quelques années, et ayant eu l’occasion d’observer de près cette communauté sur le terrain ne peut qu’arriver à ces conclusions : qu’on en renvoie un maximum possible en Turquie (et qu’on mette Johan Delmulle dans le même charter en aller simple, tant qu’on y est), qu’on fasse tout ce qui est possible pour empêcher qu’il en vienne encore, par regroupement familial ou régularisation, et que ce pays reste pour l’éternité hors des frontières de l’Union Européenne!

    Dieter Van Gelder

    24/01/2010 at 8:18

  28. Je n’ai pas l’habitude réagir dans les commentaires de mes articles mais étant donné que je suis personnellement interpellé, je voudrais faire une mise au point pour exprimer combien je suis choqué de lire à l’instant les propos purement racistes et xénophobes sous la plume de Dieter Van Gelder à l’égard de la population turque. Ces propos me rappellent l’idéologie nazie et sa nature obsessionnelle à l’égard des juifs d’Europe et d’ailleurs. Je sais que c’est choquant et inacceptable mais je préfère laisser ses commentaires de Dieter Van Gelder publics afin que chacun puisse se rendre compte que de tels propos existent encore malheureusement à Bruxelles en 2010 !

    J’en profite aussi pour rappeler que je milite surtout pour la transparence, la liberté d’expression, le journalisme d’investigation et la sensibilisation des personnes dans la gestion des affaires publiques au niveau local. Etant journaliste d’origine turque, j’ai l’immense chance de pouvoir décoder certains codes culturels et linguistiques que j’utilise parfois dans le cadre professionnel. Mon souci est de recueillir des informations précises et inédites sur le terrain afin de fournir quelque chose de complémentaire par rapport à l’information disponible dans les médias traditionnels. Je suis né à Bruxelles dans une famille d’ouvriers turcs, j’ai passé mon enfance dans les quartiers de St Josse et Schaerbeek, j’ai donc un « habitus » particulier qui me permet de mieux relater certaines choses. J’ai eu la chance de pouvoir terminer des études universitaires mais je ne considère absolument pas mon cas comme une exception au sein de la communauté turque de Belgique, il suffit pour s’en convaincre d’aller faire un tour dans les hautes écoles ou les institutions universitaires du pays. Lorsqu’un thermomètre indique la température, il ne sert à rien de le casser en pensant pouvoir échapper aux souffrances. C’est pour cela que quand je relate des informations jugées négatives par certains, je pense sincèrement remplir le rôle de base d’un journaliste dans une société démocratique (le rôle de quatrième pouvoir) qui consiste à relater des informations vérifiées et fiables à l’attention de son lectorat. Lorsque je constate des anomalies, je les signale aussi mais ce n’est pas à moi de dire ou de faire quelque chose mais aux décideurs.

    Je suis prêt à discuter de mon travail mais certainement pas pour cautionner des propos appelant à la déportation massive d’une population sur base de ses origines ethniques ou sociales.

    Mehmet Koksal

    25/01/2010 at 3:52

  29. […] sont malades ces types là”. En tout cas Arif Sirin (alias Ozan Arif) a donné un concert à Bruxelles le 19 janvier dernier . La veille de l’anniversaire de l’assassinat de Hrant Dink. 50 spectateurs dans la […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :