Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Suite du briefing militaire : Non, le foulard ne va pas éviter une agression sexuelle à une femme en Belgique

with 8 comments

Le lundi (01/02/2010), un détachement militaire belge et luxembourgeois de l’ISAF (Force internationale d’assistance et de sécurité de l’OTAN opérant en Afghanistan) d’environ 300 soldats en partance pour la ville de Kunduz (Afghanistan) s’est réuni à l’Ecole Royale Militaire de Belgique pour participer à un briefing théorique sur l’islam dispensé par Jacques Rifflet (professeur honoraire de droit international) et Salah Echallaoui (inspecteur de religion islamique en Communauté française de Belgique).

Arrivé en retard à l’Ecole Royale Militaire, le professeur Echallaoui a été présenté comme « le représentant de la communauté musulmane de Belgique » invité pour donner un cours aux soldats belges de l’OTAN à propos « des spécificités de la religion musulmane« .

Salah Echallaoui est également Président de l'asbl "Rassemblement des Musulmans de Belgique"

Après s’être réjoui du discours de Jacques Rifflet qui prouve que le conflit en Afghanistan n’est « pas d’ordre religieux« , Salah Echallaoui a rappelé que  « la religion est malheureusement instrumentalisée par des mouvements terroristes qui ont un autre agenda différent de l’agenda des musulmans« .

islam=paix

Le professeur Echallaoui a expliqué que « contrairement aux autres religions comme le christianisme (Jésus Christ) ou le judaïsme (région de Judée), le terme islam ne se réfère pas au fondateur de la religion mais bien au message universel qu’il est censé véhiculer. L’islam signifie paix en français, une paix vers laquelle l’être humain doit se diriger en réaliser d’abord une paix interne rayonnant vers l’extérieur dans ses relations avec ses semblables. D’autres personnes fournissent d’autres interprétations théologiques au mot islam en disant que islam veut dire soumission à la volonté de Dieu mais on reste sur la signification linguistique donc islam signifie paix. C’est ainsi qu’il faut comprendre le salut des musulmans lorsqu’ils se rencontrent (assalamu aleykoum ou que la paix soit avec vous), l’islam est donc qu’un dérivé de ce mot« .

Abordant ensuite « les référentiels des musulmans » dans la vie de tous les jours, cet inspecteur de religion islamique a précisé qu’ils se réfèrent essentiellement à deux textes sacrés (le Coran et la Sunna).

« Mohammed était un homme comme nous »

Evoquant lui-aussi le rôle du prophète Mahomet dans la religion musulmane, Salah Echallaoui a déclaré que  « Mohammed est un homme envoyé pour guider l’humanité, il est un homme comme nous qui se marie, qui dort, qui se fatigue. C’est un être humain, il n’est pas sacré, il n’est pas adoré dans l’islam comme étant un Dieu. C’est un simple guide, un simple homme. (…) On parle aussi de spiritualité laïque ou spiritualité athée car l’être humain est capable par lui-même de trouver son chemin ou sa voix et le rôle de ces messages et de ces messagers est uniquement pour guider l’Homme afin de l’aider à retrouver cette voix ».

A propos du « cycle de la prophétie » selon l’islam, Echallaoui a précisé que « Adam est considéré comme le premier homme. Enfin le premier homme ne veut pas dire le premier homme sous la forme que nous connaissons mais bien le premier homme qui reçoit une responsabilité. Cela suppose bien évidemment qu’avant Adam, l’Homme avait une forme et qu’il vient bien sûr d’autres origines, la science est là de toute façon pour le déterminer et pour nous montrer d’où nous venons. Nous parlons donc de l’homme responsable, celui qui reçoit un message. Donc à partir d’Adam jusqu’à Mohammed en passant par Abraham et les autres, du début de l’Humanité jusqu’au 7e siècle, Dieu s’est révélé aux peuples à travers ces hommes. Avec Mohammed, on arrive à clore le cycle de la prophétie et après il n’y a pas de messager et pas de prophète ».

« Allah est d’origine araméenne »

A propos de l’aspect cultuel de la religion musulmane, le professeur a longuement évoqué les « 5 piliers de l’islam » (profession de foi, la prière, le jeûne du mois de Ramadan, la zakat et le pélerinage à la Mècque). « Les musulmans ne reconnaissent qu’un seul Dieu qu’ils appellent Allah mais ce Allah n’est pas un Dieu des musulmans puisque les Chrétiens arabes parlent d’Allah, les juifs arabes parlent d’Allah et d’ailleurs le mot Allah est d’origine araméenne, il n’est même pas d’origine arabe. C’est le nom propre pour désigner le Dieu unique« .

Ne pas comparer la Belgique avec une société datant du 7e siècle

Le professeur Echallaoui n’a pas manqué d’aborder la polémique vestimentaire autour de l’islam devant les soldats belges leur rappelant « vous allez rencontrer la burqa en Afghanistan mais pas ailleurs sauf là où il y a une influence doctrinale dans certains milieux. Par exemple, en Belgique, on peut rencontrer des femmes avec carrément la tête couverte, il y a donc une certaine influence idéologique qui est parvenue jusque chez nous et qui essaye de prendre place alors que l’origine de cette façon de s’habiller n’est pas religieuse mais sociale, tribale même et ethnique. (…) Il y a par exemple un problème qui nous préoccupent actuellement dans les sociétés occidentales, en France, en Belgique, c’est le port du foulard ou du voile pour la femme. Effectivement lorsqu’on approche le texte du Coran, on parle du port du foulard. Mais qu’est-ce qu’on dit exactement ? Quand on lit le verset, il dit : ‘ô Prophète ! Dis aux femmes des croyants de rabattre sur elles leur voile afin qu’elles soient reconnues et pas agressées‘. On doit d’abord essayer de comprendre et d’analyser le verset pour comprendre son but, son objectif ou sa finalité. Le but ici était de protéger la femme d’une agression, on parle d’agression sexuelle à l’époque, et il y avait cette recommendation pour la femme qui veut être respectée, elle devait mettre quelque chose sur sa tête afin qu’on puisse la distinguer d’une autre et qu’on puisse la respecter. C’était une tradition déjà arabe mais qui existait aussi en Occident. On l’a vu jusqu’au 20e siècle, les femmes d’un certain rang noble ne sortaient pas la tête découverte. Lorsqu’on lit le verset du Coran, on le comprend dans ce sens-là. Mais en Belgique, pour la femme, est-ce que c’est le foulard qui va lui éviter une agression ? Bien sûr que non, une femme est une femme, elle vit en complète liberté à côté de l’homme, elle est l’égale de l’homme, elle a sa place dans la société, elle est émancipée, on la respecte en tant qu’être et individu. Donc l’objectif et la finalité de ce verset existe déjà dans la société. Qu’on ne compare donc pas une telle société avec une autre société datant du 7e siècle où on avait besoin de cela pour montrer à l’autre qu’il doit la respecter. Ceux qui font une lecture littérale ne voient pas la finalité et ne comparent pas les contextes. C’est là le malheur et le drame des musulmans qui consiste à s’arrêter à une lecture littérale des textes sans aller plus loin« , déplore l’inspecteur de religion islamique.

« Evitez d’entrer en discussion politique avec un Afghan »

A propos de l’Afghanistan, il rappelle que « la majorité des Afghans appartient à l’ethnie pachtoune, c’est ainsi que les Talibans sont un mouvement essentiellement pachtoune et se trouvent à la frontière pakistanaise, ils sont chez eux, c’est leur tribu et il y a un soutien ethnique qui dépasse le lien religieux, doctrinal ou philosophique. En règle général, les Afghans sont amicaux et polis, ils se saluent de manière élaborée. Le salut arabe est le plus répandu en Afghanistan. On y utilise fréquemment les titres honorifiques (hadji qui signifie pélerin ou mollah pour un chef religieux ou encore khan qui est l’équivalent de sire) comme les titres académiques chez nous. Après la salutation, les gens posent la main sur le coeur en signe de respect, retenez-le pour le comprendre, on peut voir voir ce concept ici aussi. Le concept d’intimité est tout à fait différent dans le monde musulman et particulièrement en Afghanistan. Les hommes se comportent entre eux de façon beaucoup plus intimes qu’en Occident. Par exemple, si vous voyez deux hommes se tenir la main en rue, cela n’a aucune connotation homosexuelle. C’est très fréquent et très habituel chez les gens. La population afghane n’accepte par contre pas facilement que les hommes et femmes d’Occident affichent un comportement intime en rue. Au niveau des conversations, évitez d’entrer en discussion politique avec un Afghan sur un sujet polémique qui divise. »

Poursuivant dans le chapitre des conseils aux soldats belges de l’OTAN, Salah Echallaoui conseille d’éviter « d’utiliser le signe V qui pourrait signifier remporter une guerre contre quelqu’un parce que vous n’êtes pas là en guerre contre l’Afghanistan. L’Occident, le monde musulman et le monde entier sont en guerre contre le terrorisme qui ne représente pas la population afghane. C’est un mouvement minoritaire qu’on peut rencontrer n’importe où. Faites attention, méfiez-vous mais sachez que toute la population afghane n’est pas une population hostile ou terroriste. Il y a des gens qui sont admirables, d’une politesse et d’une gentillesse. Comme l’a dit Monsieur Rifflet, l’armée belge est très appréciée en Afghanistan contrairement à d’autres armées du monde qui sont perçus comme des agresseurs« .

Le briefing sur l’islam des deux experts (Jacques Rifflet et Salah Echallaoui) a été bien accueilli par les officiers de l’armée belge. Aucun incident n’a été signalé à l’exception d’un malaise physique (crise d’épilepsie ?) ressenti par un soldat dans la salle pendant le premier exposé sur l’islam.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Advertisements

Written by EFJ

07/02/2010 à 10:21

Publié dans Elections

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. curieusement, l’argumentaire du foulard (recontextualisé) a été abordé au sein du christianisme, à propos de la lettre de st Paul
    une référence sérieuse ici http://clio.revues.org/index488.html

    Pamina

    07/02/2010 at 10:31

  2. « L’Occident, le monde musulman et le monde entier sont en guerre contre le terrorisme », nous dit, l’air sérieux, ce médiocre guide islamique du routard malékite.

    N’est-ce pas plutôt ces régimes dictatoriaux arabo-musulmans corrompus qui sont au service de la terreur, à savoir l’impérialisme, le sionisme, le capitalisme sauvage, l’asservissement de la population, … ?

    Qui est réellement cet idiot utile qui accuse les talibans d’utiliser l’islam afin d’asseoir leur pouvoir.

    En fait, Salah Echallaoui est un agent marocain en Belgique chargé tout comme d’autres tels par exemple Tujgani Taher et Tojgani Mohamed, l’imam de la mosquée Al Khalil, de maintenir la population musulmane issue de l’immigration marocaine soumise au régime despotique et terrorisant chérifien !

    En parlant du sacré, je rappelle que le ministre USFP de l’information du régime chérifien, suite à un sondage sur le bilan des 10 années de règne de M6, avait censuré le quotidien français Le Monde pour offense à la personne sacré du Roi.

    Rachid Z

    07/02/2010 at 11:45

  3. Je passe en coup de vent pour conseiller à chacun(e) d’éviter la graphie « Mahomet ». Pour une lecture explicative, direction ce lien : http://anachorete.hautetfort.com/archive/2009/03/01/a-propos-de-la-forme-du-nom-de-mahomet.html

  4. Dans le lien que vous nous proposez, je n’ai pas vraiment aperçu d’explication concernant la graphie du nom du prophète des prohètes, exclusivement usitée en occident et qui vous incommode.

    En Turquie, par exemple, le prénom Mohammed est moins répandus que le prenom Mehmet pourtant il ne fait aucun doute que tous deux sont inspirés du prophète des prophètes.

    En fait, le terme « Mahomet » est contesté par une certaine élite musulmane en raison de l’extension du nom en adjectif « Mahometan », qui désigne une personne soumise non pas au Créateur, mais au prophète des prophètes. Ce qui est contraire à la profession de foi de tout musulman : « Il n’y a de Dieu que Dieu et Mohammed est son messager » ! C’est Allah, exclusivement Allah, que le musulman doit s’engager à adorer !

    Rachid Z

    07/02/2010 at 6:35

  5. Ce garçon a peut-être beaucoup étudié l’islam du prophète Mahomet mais semble pas connaître grand chose à côté… L’Eglise catholique se veut précisément universelle tandis que le christianisme se réfère aux religions basées sur le message du christ….

    Ali

    08/02/2010 at 8:39

  6. Il me semble que ce professeur devrait prendre des leçons d’étymologie arabe: « The word Islam is a verbal noun originating from the triliteral root s-l-m, and is derived from the Arabic verb Aslama, which means « to accept, surrender or submit. »

    lezersbrieven

    08/02/2010 at 2:54

  7. De fait, ce monsieur a une belle tête de vainqueur…

    Mahfoud

    16/02/2010 at 1:05

  8. A mon avis, l’armée belge commet une grave erreure dans son histoire, l’armée belge ne doit pas participer à cette guerre américaine par excellence… Je demande à nos politiciens de prendre leurs responsabilités pour rapatrier nos soldats le plus rapidemment possible… Cette guerre n’engendre que la haine et la discorde entre les peuples…

    BENADEN HASSAN

    25/02/2010 at 2:46


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :