Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

"C'est un devoir, une obligation d'aller défendre les frères et soeurs"

with 2 comments

La deuxième journée (09/03/2010) d’audience dans le procès du réseau islamiste lié à Malika El Aroud (où 7 des 9 inculpés comparaissent pour appartenance, financement et participation à des activités à caractère terroriste) s’est presque totalement concentrée sur le profil de la principale suspecte et son acte d’inculpation.

Née en 1959 au Maroc et arrivée en Belgique à l’âge de 5 ans en 1964, Malika El Aroud poursuit ses études en Belgique jusqu’en 4e année secondaire. En 1977, elle épouse le dénommé Mustapha Chafik vivant en Belgique avec qui elle aura en 1982 une petite fille (Nora). Son premier mari l’a quitte lorsqu’il apprend que Malika attend un bébé. En 1981, la jeune femme affirme s’être convertie à l’islam, puis en 1999 elle épouse religieusement (auprès du cheikh syrien Bassam Ayachi) le Tunisien Abd el-Sattar Dahman qui participera le 09/11/2001 à l’attentat-suicide contre Ahmed Chah Massoud.

En octobre 2000, soit 2 mois avant son départ pour l’Afghanistan, elle obtient la naturalisation belge. « Ce qui m’a motivé à demander la nationalité belge ? C’est ma fille. Elle voulait partir en voyage scolaire en Suisse et il lui fallait un passeport. Lorsque j’ai été lui demander un passeport au consulat, les autorités marocaines m’ont expliqué que ma fille n’étant pas reconnue par son père elle ne pouvait donc pas prétendre à la nationalité marocaine. Le Maroc, c’est comme ça monsieur, on ne vous considère pas. La voyant en larmes, je lui ai dit qu’elle était belge parce qu’elle était née ici« , précise Malika El Aroud.

Après les attentats du 11 septembre, la veuve décide de s’installer à Jalalabad (Afghanistan) où elle vivra pendant 10 mois en burqa. « J’ai croisé à travers une grille, c’est-à-dire à travers ma burqa, Nizar Trabelsi mais je ne l’ai jamais rencontré en Afghanistan. Il avait une bonne réputation et des enfants l’avaient surnommé Monsieur Boum-Boum parce qu’il voulait rentrer en Belgique pour faire des opérations. J’en avais parlé à mon mari Abd el-Sattar et il avait haussé les épaules pour dire que c’était n’importe quoi« , explique-t-elle sur interpellation du Président du tribunal belge. Après avoir été capturé puis libéré « par une bande de brigands », elle décide de rentrer en Belgique.

Le 20/12/2003, Malika épouse religieusement le Tunisien Moez Garsallaoui (3e mari) auprès d’Olivier Dassy, un converti, et le couple décide de vivre en Suisse jusqu’à une arrestation en 2005 et une condamnation en juin 2007 à 6 mois d’emprisonnement.

Reconnaissant avoir traités les Suisses et les Américains de « porcs » et de « chiens« , Malika El Aroud justifie ses écrits devant le tribunal bruxellois en invoquant « la colère sur internet » devant « le carnage et les massacres » commis par les forces américaines en Afghanistan et en Irak, la situation dans la prison de Bagram. « Vu le comportement des troupes étrangères dans certains pays, leur comportement est pire que celui d’un animal« , précise l’idéologue jihadiste en engageant un dialogue avec le juge belge.

Comparant la situation en Irak et en Afghanistan à celle de 1940 en Europe, Malika El Aroud rappelé le contexte du conflit au Président du tribunal : « On est en guerre, il y a des tonnes de bombes, des troupes étrangères ont envahi un pays, l’Afghanistan, et des gens sont massacrés. Alors dans ce contexte, comme lors de la guerre en 1940, oui on se réjouit lorsque l’ennemi tombe, on est content, ravi même, de tuer l’ennemi. On ne tue pas les gens par plaisir, c’est la guerre. Mais je répète, le terrain du conflit c’est là-bas, pas ici, la résistance islamique se mène sur le front. (…) C’est un devoir, une obligation même, d’aller défendre nos frères et soeurs lorsqu’ils sont attaqués… comme il a 14 siècles auparavant. Oui, il faut délivrer les terres pour vivre un islam pur en Afghanistan. C’est dans le Coran, dans la Sunna, il y a toujours eu des combats et des combattants« .

Interpellée par le Président sur sa motivation idéologique « en tant que Belge« , Malika El Aroud répond que « tous les Belges musulmans ne sont pas d’accords avec ce qu’il se passe là-bas. Par ailleurs, tout le monde en Europe n’est pas Belge. Tous les matins je m’installais devant mon ordinateur et je lisais la presse où je découvrais les images des horreurs. Je me suis penchée sur l’Afghanistan parce que j’y ai vécu le bombardement, j’ai suivi le cas de la Palestine où le sang coule chaque jour et j’ai aussi suivi le cas de l’Irak, j’ai googlé sur les images et j’ai vu que le sang coulait effectivement tous les jours« .

L’instruction du Président s’est ensuite fortement concentrée sur les sites de propagande jihadiste alimentées par l’intéressée, le financement des activités, son soutien financier aux jeunes candidats jihadistes, ses messages électroniques à l’attention de son mari Moez Garsallaoui ainsi que ses relations avec l’entourage de Nizar Trabelsi. « Oui, j’ai effectivement conseillé aux gens de ne pas se rendre à des manifestations publiques organisées par Naïma Ahissatir, l’épouse de Nizar, parce que cette femme ne cherchait qu’à faire parler d’elle et n’a jamais voulu soutenir Nizar. En plus, si les personnes voulaient aller dans la zone, il valait mieux rester discret avant de partir, c’est logique« , conclut Malika El Aroud.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Publicités

Written by Karim Adil

09/03/2010 à 3:30

Publié dans Religions

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Les références au passé sont toujours dangereuses: les gens d’extrême-droite dénoncent régulièrement les victimes innocentes faites par les bombardements… anglais et américains sur l’Allemagne nazie. On voudrait savoir à qui Mme El Aroud pense, quand elle évoque la même époque.

    phileruth

    10/03/2010 at 10:32

  2. Non, ce n’est pas ce qu' »on » voudrait savoir ! Moi, je veux savoir si les accusations portées à l’encontre de ces personnes sont fondées. Préparaient-ils un acte terroriste et, si oui, où avaient-ils l’intention de se faire exploser ? Je crois que vos interprétations de l’histoire, celle de madame El Aroud ou la vôtre, n’apporteront rien à l’essentiel, à savoir la recherche de la vérité qui permettra de rendre justice. Restons concentrés !

    Rachid Z

    10/03/2010 at 12:12


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :