Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

La liste PROBRUXSEL (BHV) pour la Chambre 2010

with 18 comments

Plusieurs dirigeants du parti régionaliste bruxellois Pro Bruxsel étaient présents ce jeudi (13/05/2010) au Palais de Justice de  Bruxelles pour déposer les signatures légalisées et une liste pour participer aux élections fédérales du 13/06/2010 dans l’arrondissement électoral de Bruxelles-Halle-Vilvoorde. « C’est la première fois que nous pouvons enfin nous présenter ensemble, francophones et Flamands, sur une même liste bilingue. C’est un comble parce qu’aux précédentes élections régionale à Bruxelles, Pro Bruxsel avait été forcé de concourir séparément avec une liste pour chaque collège linguistique« , a déclaré Philippe Delstanche qui occupe à nouveau la tête de liste du parti. Lors des élections régionales bruxelloises de 2009, le parti bilingue avait été forcé de créer deux listes ProBruxsel (F) et ProBruxsel (N) provoquant ainsi un morcellement de son propre électorat sur base linguistique. Cette fois-ci, grâce à l’existence d’un arrondissement électoral bilingue Bruxelles-Halle-Vilvoorde, les Bruxellois francophones et néerlandophones de ProBruxsel sont contents de pouvoir se présenter ensemble sur une même liste baptisée PROBRUXSEL pour mieux affirmer la spécificité institutionnelle bilingue de leur région-capitale.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

La liste des candidats de PROBRUXSEL à l’élection de la Chambre des Représentant arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde du 13 juin 2010 :

Effectifs                                                     Suppléants

1 Philippe DELSTANCHE                   1 Jan VERBEKE

2 Caroline SAGESSER                         2 Catherine VAN LANGENDONCK

3 Thierry VANHECKE                        3 Nicolas VANDERNOOT

4 Nicolas VANDERNOOT                  4 Yvon GILLES

5 Nadia BOUHDIDE                             5 Nadia BOUHDIDE

6 Rachid BOUTAHAR                        6 Didier MATHIEU-DABOIS

7 Catherine VAN LANGENDONCK   7 Vanessa FOULARD

8 Jan VERBEKE                                   8 Hanane NOUALI

9 Marie-Bernadette GENNOTTE   9 Hilde SOENS

10 Fabienne SEGHERS                    10 Marie-Bernadette GENNOTTE

11 Vasily VLAMINCK                      11 Wouter BOGAERT

12 José FERNANDEZ-FERNANDEZ  12 Thierry VANHECKE

13 Aurore MAYNE

14 Hilde SOENS

15 René-François DE BROUWER

16 Béatrice VAN DER WIELEN-HONINCKX

17 Vanessa FOULARD

18 Maureen PITZ

19 François DEMEULENAERE

20 Hanane NOUALI

21 Wouter BOGAERT

22 Alain MASKENS

Written by Mehmet Koksal

13/05/2010 à 7:39

Publié dans Elections

Tagged with ,

18 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Que cherche ce parti « bilingue » sinon de dérouler un tapis rouge devant les revendications flamandes ?

    Il s’agit d’un parti ANTI-BRUXELLOIS dont le programme occulte est d’offrir Bruxelles à la Flandre, pour lui permettre de prendre son indépendance avec Bruxelles dans ses bagages.

    ProBruxsel est un CHEVAL DE TROIE flamand, conduit par le seul flamingant que compte la communauté française et qui soit rémunéré par elle : PHILIPPE VAN PARIJS.

    http://bruxellessesouleve.forumactif.com/quelle-alternative-au-mr-ps-cdh-et-ecolo-f3/probruxsel-t3.htm

    anti1150

    15/05/2010 at 10:07

  2. Je tiens à préciser que j’ai personnellement participer à la naissance de ce parti, de telles accusations sont ridicules, probruxsel est clairement un parti bruxellois et pour tous les bruxellois francophones et néerlandophones, « autochtones » et « allochtones ». Ses membres ont depuis longtemps dépassé ces querelles stupides, ils sont régionalistes mais ouverts aux autres et au monde. Ils pensent qu’il existe une vraie identité bruxelloise qui se construit à partir des strates de popuplations qui s’installent dans notre ville. Ces accusations sentent le vieux FDF qui n’est plus le parti des bruxellois (l’a-t-il jamais été) mais de quelques nantis de la périphérie.
    Probruxsel est trop intelligent que pour agresser les deux régions voisine, probruxsel préfère dévelloper une bonne coopération avec la wallonie et la flandre

    salman

    16/05/2010 at 11:57

  3. Des accusations ? Non, Monsieur, des arguments incontestables et d’ailleurs incontestés, ni par vous ni par personne !

    ProBruxsel est un parti « régionaliste » – une idée saugrenue – qui prône l’enclavement de Bruxelles dans un état flamand qui lui est ouvertement hostile, puisque ProBruxsel s’oppose tant à l’élargissement de la Région bruxelloise qu’à sa jonction territoriale avec la Wallonie.

    En ce faisant, ProBruxsel collabore au plan flamand d’annexion de Bruxelles, qui est un préalable et la condition sine qua non à l’indépendance de la Flandre.

    PROBRUXSEL EST DONC BEL ET BIEN UN PARTI ANTI-BRUXELLOIS, téléguidé d’ailleurs par un flamingant manipulateur notoire : le sieur Van Parijs.

    Ceux qui promeuvent ce « parti » sont, au mieux, des bisounours sans la moindre culture politique, et, au pire, des kollabos pétainistes de la pire espèce.

    Anti1150

    16/05/2010 at 7:57

  4. Il est clair qu’un ratttachement de rode st G à Bxl arrangerait de nombreux problèmes de BXL mais cela est illusoire car l’olivier à venir ne se battera pas pour la périphérie. De plus, hormis les personnes nées avant 1960, l’ensemble des francophones de la prériphérie savaient où ils allaient en s’installant en flandre et en abandonnant BXL (remplis d’étrangers) Ils ont fuit les étrangers ils ont gagnés les flamands.

    salman

    18/05/2010 at 4:34

  5. CQFD : ProBruxsel fait siens les « arguments » flamands, dirigés contre les francophones de la périphérie.

    ProBruxsel ne voit aucune objection à un enclavement de Bruxelles dans un état flamand qui est ouvertement francophage. L’étape suivante, l’étouffement de Bruxelles OU sa soumission / flamandisation, tombe sous le sens.

    ProBruxel considère donc que le tracé inique de la frontière linguistique en 1963, sans le moindre recensement ni consultation populaire préalable, peut être considéré comme sacré !

    PROBRUXSEL ? Le parti des Bruxellois qui veulent se jeter dans la gueule du loup, heu… du lion flamand.

    Anti1150

    18/05/2010 at 6:10

  6. @Anti1150 : Je suis Bruxellois, francophone, et je ne vois pas en quoi le fait de refuser l’ingérence de la Wallonie (ou de la Flandre) à Bruxelles est anti-bruxellois. Au contraire. Pour moi, la région de Bruxelles-Capitale doit être enfin reconnue comme une région à part entière, au même titre que les deux autres régions. Il me semble que c’est ce que demande Probruxsel et je pense très sérieusement à voter pour ce parti. Je ne comprends pas votre envie d’élargir la région à tout prix, et encore moins de la rattacher à la Wallonie. Êtes-vous bruxellois vous-mêmes ? Si ce n’est pas le cas, laissez-nous décider nous-mêmes de ce qui est bon pour nous et les vaches seront bien gardées.

    y5005

    19/05/2010 at 10:44

  7. Rassure-vous, je suis un sanpétrusien de longue date.

    L’élargissement de Bruxelles s’impose à un double titre :
    1/ Il permet d’assurer le refinancement de la Capitale. Ce problème n’est pas de nature conjoncturelle mais structurelle, de par la volonté flamande ;

    2/ Mais surtout, l’élargissement territorial de Bruxelles s’impose, surtout aujourd’hui, pour en raison de considérations géopolitiques qui devraient vous sauter aux yeux.

    Depuis 1963 déjà (frontière linguistique), j’ai compris que les Flamands souhaitent annexer Bruxelles purement et simplement. C’est une condition indispensable à leur prise d’indépendance.

    Que la Flandre prenne son indépendance, je ne la retiens pas (bien au contraire), mais ce sera SANS Bruxelles.

    Le seul point où je vous rejoins, c’est que Bruxelles doit être une Région à part entière, dotée de son autonomie constitutive, égale aux autres Régions.

    Anti1150

    19/05/2010 at 3:32

  8. Je sais que l’élargissement de Bruxelles serait logique d’un point de vue économique et social. Mais c’est inacceptable politiquement, c’est pourquoi il faut exiger un refinancement et plus de compétences pour Bruxelles, pour éviter la co-gestion (entendez co-ingérence) dont parle De Wever. Je ne pense pas que la majorité des politiques flamands souhaitent « annexer » purement et simplement Bruxelles, mais ils refusent de la considérer comme une région à part entière. Et ils ne sont pas les seuls, la Région Wallonne a – à mes yeux – exactement la même condescendance vis-à-vis de la petite soeur enclavée. Qu’on supprime la Communauté Française (vous ne m’entendrez jamais prononcer « Communauté Wallonie-Bruxelles », qui n’est qu’une chimère politicienne) et qu’on gère cette Belgique à trois (ou quatre, la création d’une région Eupen-Saint-Vith en compensation de la suppression des communautés ne me semble pas absurde).

    y5005

    21/05/2010 at 8:43

  9. En ma qualité de Bruxellois francophone, je ne tolérerai JAMAIS que ma Région soit enclavée dans cet état francophage et fasciste qu’est la Flandre, au contraire de la Wallonie.

    Nous EXIGEONS l’ELARGISSEMENT DE BRUXELLES et SA JONCTION TERRITORIALE AVEC LA WALLONIE.

    C’est politiquement inacceptable, dites-vous ? Dans le cadre belge où les Flamands sont parvenus à conquérir tous les postes régaliens (à l’exception des Finances), sans doute.

    Fort attaché aux valeurs de liberté pour la préservation desquelles mes aïeux ont payé un lourd tribut, je ne vois pas pourquoi ce « cadre belge », QUI BAFOUE CES DROITS ET LIBERTES AU QUOTIDIEN, devrait encore être sauvé.

    Cet état belgo-flamand, par ses agissements discriminatoires et de sabotage répétés et non sanctionnés, est une véritable insulte à l’adresse des anciens combattants et de l’ensemble des démocrates francophones.

    CELA SUFFIT !

    Anti1150

    21/05/2010 at 9:34

  10. Les Bruxellois ne sont pas plus wallons que flamands. Bruxelles est une ville multi-identitaire, multi-confessionnel, … elle est internationale, c’est la capitale administrative de l’Union Européenne, elle ne doit pas se réduire à un vulgaire conflit territero-communautaro-linguistique. Bruxelles est destinée à être avant tout la ville des Bruxellois, ce sont leurs intérêts qu’il y a lieu de satisfaire. Autrement dit, les Bruxellois se doivent d’observer une attitude équidistante dans ce conflit qui pollu l’existence de tous les Belges. Encore une fois, Les Bruxellois ne sont ni wallons ni flamands, ils sont d’origines diverses et polyglotes, … Bruxelles, c’est le monde en miniature, c’est une identité particulière et qui se veut autonome, indépendante des deux autres régions du royaume. Bienvenu dans l’Europe des Régions, Anti 1150. C’est ça le défit de Bruxelles et des Bruxellois !!!

    Rachid Z

    21/05/2010 at 10:15

  11. Mais bien sûr : les Bruxellois ne sont ni Flamands ni Wallons. Trêve d’images et de clichés simplistes, s’il vous plaît !

    Bruxelles est, certes, une ville multiculturelle et multiconfessionnelle comme le sont Paris, Lyon, Marseille, etc … Et alors ? Allez-vous en nier le fait que ces villes soient francophones ?

    N’avez-vous toujours pas compris que le conflit intra-belge n’est pas de nature linguistique ? Que ce qui ne serait qu’un « conflit linguistique », selon vos dires, masque un clivage bien plus inquiétant, tant pour les Belges francophones que pour ses résidents allochtones, TOUS CONSIDERES COMME « ETRANGERS » dans l’état belgo-flamand.

    N’avez-vous pas encore expérimenté, par exemple dans le domaine de l’emploi, qu’en tant que francophone ou étranger, vous n’aurez droit qu’à des emplois subalternes pour peu que vous en décrochiez un ? Parce qu’il faut, à Bruxelles, non pas être bilingue (insuffisant), mais Flamand de souche.

    La nature du conflit belgo-belge est cette opposition fondamentale entre état fasciste (au nord) et état épris de valeurs de droits et de libertés.

    L’Europe des Régions ? Une Europe à 400 régions ? Gardez-la pour vous ou alliez-vous au PS Happart. J’estime que l’Europe des 27 a déjà suffisamment de mal à trouver des consensus…

    Même si je n’ai aucune estime pour la politique néo-libérale qui y est menée par Barroseille, je m’accroche à l’idée d’une Europe qui avance.

    Je vous sens trop bien sous la coupe de ce crypto-flamingant, hypocrite et sournois, qu’est cet infâme Philippe Van Parijs.

    Un Bruxelles autonome sans élargissement (et donc enclavée à tout jamais), c’est donner la clef de la maison bruxelloise aux nationalistes flamingants, qui n’hésiteront pas un seul instant à l’asservir et à la flamandiser, de gré ou de force.

    Mais les Flamands sont gentils, n’est-ce pas ? Ils sont même disposés à accorder des « facilités » linguistiques temporaires aux Bruxellois francophones ! …

    Figurez-vous que je suis d’accord avec les Flamands sur ce point-ci : BELGIE BARST ! QUE LA BELGIQUE CREVE !

    Anti1150

    21/05/2010 at 11:26

  12. J’estime avoir tout dit sur ce forum. Dès lors, je n’interviendrai plus.

    Anti1150

    21/05/2010 at 11:46

  13. Citation y5005: « qu’on gère cette Belgique à trois (ou quatre, la création d’une région Eupen-Saint-Vith en compensation de la suppression des communautés ne me semble pas absurde) »

    Pas absurde du tout mais le programme politique du mouvement indépendant germanophone ProDG,voir http://www.prodg.be (successeur du parti PDB, Parti des Belges germanophones)
    En plus TOUS les partis du Parlement germanophone se sont mis d’accord sur une revendication importante pour un fédéralisme moderne belge: une Belgique de
    quatre régions (Fl, W, Bxl, Region germanophone)

    Alfons Velz

    03/06/2010 at 8:41

  14. @ anti1150 : je ne vais pas essayer de vous convaincre, vous avez déjà fait votre choix. Je crains qu’il ne fasse que continuer à nous plonger dans la querelle communautaire qui prive le pays du vrai débat et des vrais politiques dont il a besoin..
    Mais les contre-vérités assénées sur ProBruxsel ne sont pas acceptables. Je suis l’un des membres fondateurs de ce parti et candidat sur la liste demain.
    En aucun cas ProBruxsel est un parti flamand piloté par Van Parijs. ProBruxsel se veut a-communautaire et cosmopolite. Mais la base de ce parti est clairement francophone, à commencer par ses fondateurs et sa tête de liste. Francophones dans le sens où ils parlent le français. Pas Francophones dans le sens où aller habiter quelque part leur donnerait de subito le droit de revendiquer ce territoire au prétexte qu’il leur appartiendrait le droit de le revendiquer.
    Philippe Van Parijs n’a jamais participé à aucune de nos réunions de bureau, de conseil stratégique ou de campagne.
    En 3 années d’existance, je ne l’ai vu que 2 fois…
    Il lui appartient de se définir politiquement, nous on est clair.
    La revendication première c’est une région bruxelloise avec autonomie constitutive, bilingue.
    La deuxième, c’est la suppression des communautés, afin de stoper l’ingérence de Wallons et Flamands dans les affaires propres aux Bruxellois. Au parlement de la communauté française ne siègent qu’un nombre minimes de députés bruxellois, incapables évidemment de défendre un quelconque point de vue bruxellois au sein de parti mono-communautaires qui tirent leur fond de commerce de wallonie ou de flandre.
    La troisième, c’est la mise en place d’un enseignement bilingue, le seul qui puisse donner une chance à nos enfants de trouver ce job dont vous dites fort à propos qu’il va aux Flamands… (parce qu’ils sont bilingues, pas parce qu’ils sont Flamands : je recrute et je sais de quoi je parle….)

    Quand à vos élucubrations sur la Flandre désireuse de « manger du Bruxellois », j’ai travaillé 10 ans en Flandre. Je n’y ai jamais eu le moindre problème d’intégration, j’ai toujours été respecté… Il est vrai que je faisais l’effort de parler leur langue… détail piquant j’ai travaillé longtemps à Izegem, fief de Geert Bourgeois, le pourfendeur NVa des bourgmestres de la périphérie… :-)
    Alors oui, certains Flamands se rebiffent et veulent leur indépendance…. Certains, pas tous…
    Sur ce, je vous laisse à votre colère et votre aigreur.
    « Tout ce qui est excessif est insignifiant… » comme disait Talleyrand.

    jfer

    12/06/2010 at 10:28

  15. Moi, je lis dans le programme de ProBruxsel ceci :

    « …
    14. En ce qui concerne le territoire de la Région bruxelloise, les Bruxellois n’ont pas de volonté expansionniste ou annexionniste; mais ils sont néanmoins disposés à accueillir tous ceux qui souhaiteraient les rejoindre, qu’ils soient actuellement brabançons flamands ou wallons.
    … »

    Je pense qu’il appartient à ceux qui le veulent autrement de se bouger pour le faire.
    Ceux qui veulent un retour à une entitée nommée Brabant, ou un élargissement de Bruxelles à 3 ou 6 communes (qui ne garantit nullement le financement juste de Bruxelles) devraient se rassembler et former un groupe de pression pour exiger cela de nos politiciens.
    Alternativement, ils pourraient fonder eux-mêmes un parti qui prône un élargissement inconditionnel à qqs communes (il y a déjà Maingain), ou qui oeuvre pour un retour à une entitée Brabançonne.

    Le mérite de Pro Bruxsel est qu’ils se sont mis au travail pour fonder un parti, et vu les difficultés que les partis existants ont mis en place pour empêcher un nouveau parti d’émerger…chapeau.

    Mousa Ouaknin

    13/06/2010 at 12:36

  16. Je ne suis nullement un aigri.

    Incroyable comme certains Bruxellois peuvent être manipulés par des flamingants comme Philippe Van Parijs, sous des dehors « sympathiques », pseudo-scientifiquesz, mais surtout piégeux.

    ProBruxsel, très clairement, est un cheval de Troie flamingant qui permettra à la Flandre fasciste de prendre le contrôle de Bruxelles.

    Les quelques Bruxellois qui ont voté ProBruxsel sont des flamingants à l’insu de leur plein gré.

    Il est heureux qu’ils ne soient que quantité négligeable.

    Que Monsieur Van Parijs, flamingant rémunéré par la Communauté française (ce qui est un comble), retourne donc à ses chères études.

    Anti1150

    03/07/2010 at 10:35

  17. Moi j’aurais beaucoup aimé que les profs d’unifs retroussent leurs manchent et s’engagent pour Bruxelles sur une liste comme pro Bruxsel. Rik Torfs, Paul Magnette, et bien d’autres le font tant en Flandre qu’en Wallonie, pourquoi pas les professeurs qui habitent Bruxelles pour Bruxelles.
    Est-ce trop leur demander ?

    Mousa Ouaknin

    08/07/2010 at 9:16

  18. J’aimerais juste écrire à Anti 1150 qu’il n’est jamais bon de voir le monde en noir et blanc. En associant flamands et nazis, vous oubliez un peu vite Degrelle. DE toute façon, nous sommes clairement partis pour la régionalisation. Mon seul espoir est de voir l’anglais (et je ne suis pas anglophile mais pragmatique)imposé comme deuxième langue. Il y a déjà trop de problèmes dans l’apprentissage et l’enseignement aujourd’hui pour obliger les futurs européens à savoir parler au moins plus de dix langues… A méditer.

    Mélusine

    31/07/2010 at 2:41


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :