Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Accès inégal et antidémocratique à l’affichage public

with 10 comments

Affichage limité pour le PTB+ et affichage sauvage de Bertin Mampaka (CDH) et Philippe Close (PS)

Ce vendredi (04/06/2010), plusieurs candidats de la liste PTB+/PvdA+ (parti unitaire d’extrême gauche belge) ont symboliquement rendu hommage au « panneau inconnu » sur la Place Bethléem dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles. Le parti entend par là dénoncer la main mise des partis au pouvoir en matière d’affichage public, la tolérance suspecte de certaines autorités en matière d’affichage sauvage émanant des partis traditionnels et l’inégalité des traitements en matière d’affichage électoral.

« La réglementation de l’affichage électoral est en soi une bonne chose mais c’est la répartition des espaces qui pose problème. En effet, les partis traditionnels [PS, Ecolo, MR, CDH ainsi que leurs pendants flamands] se réservent 90 % des espaces sur les panneaux publics pendant les campagnes électorales et n’accordent que 10 % aux partis non représentés, c’est totalement inégal quant on sait que dans la circonscription BHV, il y a 11 listes non représentés au Parlement. Déjà que ces partis non représentés n’ont pas d’accès aux médias audiovisuels, les partis au pouvoir monopolisent également l’affichage public rendant ainsi le combat électoral encore plus inégal« , explique Benjamin Pestieau, responsable de la communication du PTB+.

Même parmi les partis traditionnels, il semble que des inégalités de traitement existent pour des raisons politiques. « A Saint-Gilles, le PS s’octroie un espace plus important que les autres partis sur les panneaux publics en invoquant un score local plus important en terme de pourcentage. Pour les partis non représentés, il y a de la place pour au maximum une carte visite mais là on n’est plus dans l’affichage« , précise le militant de gauche radicale.

L’affichage électoral en région bruxelloise est réglementé par les autorités communales. La région de Bruxelles-Capitale compte 19 communes et chaque Conseil communal fixe des règles spécifiques (en matière d’affichage et de prévention d’affichage sauvage) pour son territoire. Près de 15 communes bruxelloises sur 19 utilisent un système de panneau public doté de grillage pour empêcher la guerre du surcollage entre des candidats ou des partis concurrents, les autres communes (dont Ixelles) offrent des panneaux publics sans grillage favorisant ainsi le surcolllage concurrentiel et le réchauffement climatique. Dans les communes « grillagées », des agents communaux sont chargés de coller régulièrement les affiches fournies par les listes en respectant les dispositions réglementaires décidées par les instances politiques communales.

« Avec seulement un maximum de 10 % d’espace disponible pour les partis non représentés, il est difficile  de voir les affiches de toutes les formations. Lorsque qu’une affiche au format normal d’un parti non représenté dépasse l’espace disponible, les affiches ne sont tout simplement pas affichés dans les espaces prévus à cet effet. Le système actuel en vigueur en Belgique qui refuse d’accorder des temps d’antenne aux autres partis et qui leur empêchent un affichage égal est tout simplement antidémocratique. En France, les espaces pour l’affichage électoral et les accès aux médias sont nettement plus égalitaires lors des élections. Ainsi, lors des dernières présidentielles françaises, tous les candidats officiels avaient droit au même nombre de minutes aussi bien sur TF1 que sur France2« , conclut Benjamin Pestieau.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Advertisements

Written by Mehmet Koksal

06/06/2010 à 10:20

Publié dans Elections

Tagged with , , , ,

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Petite aventure personnelle, avec la commune de Molenbeek..

    Avec l’autorisation écrite du propriétaire nous avons coller nos affiches sur sa façade..

    Les affiches ont été arrachées par les services communaux.. Maintenant ils me harcelent pour payer les frais d’enlèvement ???

    Un comble, alors que c’est nous qui avons subi un préjudice dans notre campagne d’information du citoyen électeur, nous devrions payer des frais d’enlèvement et de nettoyage.

    Même chose à Schaerbeek, avec quelques autocollants..

    Vous avez dit démocratie & justice ???

    Fayssal

    06/06/2010 at 10:49

  2. Et quand Close du PS affiche sur du mobilier urbain ?? Est-ce qu’il est poursuivi et harcelé ??

    Fayssal

    06/06/2010 at 10:52

  3. Mon humble avis à moi que j’ai, c’est qu’on peut tout simplement supprimer ce genre d’affichage. Je n’arrive pas à comprendre. Quelles informations utiles peuvent-elles bien fournir à l’électeur?
    Je note également que les panneau d’affichage culturel sont systématique recouvert de ces affiches. Merci pour la culture!!

    Mel

    07/06/2010 at 7:24

  4. @Fayssal

    Avant de coller des affiches n’importe où, il eût été judicieux de se pencher un tant soit peu sur la législation en la matière. Nul n’est censé ignorer la loi, qui plus est quand on a l’ambition de devenir soi-même législateur…

    Pierre-Yves Lambert

    07/06/2010 at 9:24

  5. @ Pierre-Yves Lambert

    Justement nous respectons la loi, puisque nous avons l’autorisation officielle et écrite du propriétaire..

    Fayssal

    07/06/2010 at 9:55

  6. Vous ne comprenez pas, le propriétaire n’a pas le droit de faire ce qu’il veut, on n’est pas dans un système ultralibéral où les propriétaires sont monarques absolus de leur maison, renseignez-vous. Il existe tout de même des législations fédérales, régionales et communales en matière d’urbanisme, de publicité. Il est par exemple interdit de placer une antenne parabolique sur une façade de maison côté rue, c’est d’ailleurs le propriétaire, et non le locataire, qui est poursuivi en cas d’infraction. Dans votre cas, je suppose que c’est le propriétaire qui vous a incité à commettre l’infraction qui aurait dû être poursuivi…

  7. Le FN a aussi de gros soucis avec des administrations communales qui refusent purement et simplement de coller nos affiches ! Nous devons alors les menacer de procès pour qu’elles agissent !

  8. Les plus irrespectueux de la loi sont souvent ceux qui l’instaurent et qui sanctionnent les contrevenants très sévèrement lorsqu’elle est violée. Si nous devions comptabiliser les tronches électorales affichés illégalement sur Bruxelles depuis le début de cette très désepérante campagne, selon moi : le pasteur Mampaka (candidat CDH et député-échevinmaisplusdelapropretépublique), Fassi-Fihri (candidat CDH et député-échevinfaisantfonction), Philippe Close (candidat PS et échevindutourisme) et Paul Magnette (candidat PS et tête de liste au Sénat) sont de loin les plus polluants de la capitale, les moins respectueux des normes en matière d’affichage. Ils parviendraient rien que par ces méfaits électoraux à renflouer les caisses communales si les agents de police se décidaient à remplir cette mission de salubrité public et de poursuivre et sanctinner avec la même rigueur tous ces contrevenants électoraux, ces marchands de fa(r)ces.

    Rachid Z

    07/06/2010 at 12:19

  9. Outre le respect des prescriptions urbanistiques qui est loin d’être satisfaisant, l’abus des avantages communaux et régionaux octroyés aux échevins/ministres pour l’exercice de leur fonction est également à noter. Usage d’une voiture de fonction pour le transport du matériel, usurpation des heures de travail du personnel mis à disposition (chauffeur, secrétaire,…) alors que ces cabinets ne sont pas en affaires courantes, et j’en passe… Il n’est donc pas étonnant que des mandataires des « exécutifs » locaux et régionaux soient surreprésentés dans la course à la pollution électorale.

    J’en ai croisé un à la chaussée d’Ixelles la semaine passée, dommage que je n’avais pas d’appareil photo sur moi: il n’avait même pas pris la peine de retirer sa carte d’échevin du pare-brise et le chauffeur portait un logo de l’administration communale, paquets d’affiches à la main, à une heure où même le plus ancien des fonctionnaires est toujours sensé travailler (!).

    erdem resne

    07/06/2010 at 1:59

  10. Concernant ces règlements communaux sur l’affichage électoral il existe des traitement différenciés entre candidats au sein d’un même parti Les uns peuvent laisser aux ouvriers communaux chargés du collage, des A2 voir un A1 et des autres on n’acceptera qu’un modeste A3 Les uns resteront sur l’affiche des semaines, les autres, dans un soucis de traitement « égal » seront surcollés par les ouvriers communaux par les affiches d’autres « petits » candidats

    Boukourna Mohammed

    07/06/2010 at 3:00


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :