Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Un député PS bruxellois en service militaire en Turquie

with 22 comments

Député bruxellois et soldat turc, un nouveau cumul autorisé en Belgique (photo : Le Soir)

Durant le mois de juillet 2010, le député socialiste bruxellois Emin Özkara (PS) s’est rendu en Turquie pour effectuer un service militaire de 21 jours dans le camp de formation militaire de Burdur. Dispensé de service militaire en Belgique depuis la création d’une armée professionnelle, le mandataire belgo-turc qui désire garder sa double nationalité est forcé d’effectuer, avant ses 38 ans, un service militaire de 21 jours s’il accepte de payer la somme de 5.112 euros au Trésor turc. S’il ne veut pas payer cette somme lui permettant d’effectuer un service militaire réduit à Burdur procurant d’importantes devises (dövizli askerlik) aux forces armées de la République de Turquie , il devra prester 15 mois de service militaire dans la région du choix de l’état-major. Ce système de dövizli askerlik est perçu en Turquie comme une faveur payante (5.112 euros) accordée aux citoyens turcs résidant à l’étranger qui échappent ainsi à un service dans les zones de conflit à la frontière turco-irakienne.

Pendant la formation militiare, tout soldat (dont Emin Özkara) prête le serment suivant :

En paix ou en guerre, sur terre, sur mer ou dans les airs, toujours et partout, à mon peuple et à ma république, je jure de rendre service de manière juste et sincère, obéir aux lois et à l’ordre, défendre l’honneur de l’armée et la fierté du drapeau turc en les considérant plus importants que ma vie, de sacrifier avec plaisir ma vie le cas échéant à la patrie et à la république.

Tout soldat turc perçoit également une indemnité (quelques dizaines d’euros) qu’il lègue généralement à une fondation de l’armée turque. La perception de ce montant créé un cumul financier qui devrait logiquement (au moins) figurer dans la déclaration des mandats et de patrimoine du mandataire belge.

Un soldat turc travaillant dans un cabinet ministériel belge

Emin Özkara n’est pas le seul mandataire belgo-turc ayant effectuer un service militaire dans son pays d’origine pendant l’exercice d’un mandat public en Belgique. Avant lui, l’ex-député fédéral Cemal Cavdarli (LDD, ex-SP.A) avait effectué son service militaire pendant les vacances parlementaires belges. Sevket Temiz (conseiller communal PS à Bruxelles-Ville, ex-MR à Schaerbeek) s’est également rendu en 2009 pour finaliser son service militaire en Turquie, de même que notamment Sadik Köksal (MR à Schaerbeek). Le cas le plus mystérieux reste celui d’Emir Kir (PS), secrétaire d’Etat bruxellois, qui à cause de son âge ne peut théoriquement plus échappé au service militaire mais M. Kir bénéficierait d’une dispense spéciale, d’après des mandataires locaux à Emirdag, accordée par le Président turc Abdullah Gül en échange de propagande en faveur du parti gouvernemental islamo-conservateur AKP.

Il n’y a pas de cas rapporté de député turc ayant effectué un service militaire dans un pays étranger pendant l’exercice de ses mandats.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Advertisements

Written by Mehmet Koksal

16/08/2010 à 9:23

Publié dans Elections

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Et bien entendu, le peuple belge, pendant que ces élus (parlementaires, échevins) turco-belges satisfont à leur devoir en matière d’obligation militaire turc, continue à leur verser mensuellement un traitement de plusieurs milliers d’euros. Ainsi en tous cas était pris en charge par les contribuables belges le devoir turc de l’ex-imam-député SP.A, Cemal Cavdarli qui s’était « islamiquement » illusré, contrairement à M. Boukourna ex-député PS, en votant à la Chambre, sans la moindre hésitation, pour l’adoption de la loi autorisant l’adoption d’enfants par les couples homosexuels.

    Rachid Z

    16/08/2010 at 2:22

  2. Klarsfeld a bien passé son service militaire dans un kiboutz ejn Israel mon coco

    brasseur

    16/08/2010 at 6:41

  3. Mais il n’était pas élu mon coco…

    Ø

    16/08/2010 at 9:54

  4. Lorsqu’on se souviendrait du temps de la concription en Europe (au 18e, pour les ignorants), ce même système de « payer pour ne pas trop prester » semble toujours bien en usage de l’autre côté du Bosphore.
    Ce qui en ce cas fait paradoxal, est de constater qu’on peut être « socialiste » (d’opportunité) et néanmoins prester pour sa « patrie » (un mot qui ne signifie guère chez nos rouges; gens essentiellement quémandeurs de fric pour soi-disant alimenter leur sécu sociale et pour payer des « armées de fonctionnaires » qu’ils recrutent en surnombre afin de s’en servir comme porte-voix, électorales s’entend).

    Au fait : que nous rapporte-on quant aux performances du sieur Kir lors de ses exercices de drill ? L’a-t-on malmené chez les militaires turcs, définis par nos gauches tels des guerriers sanguinaires dignes héritiers des ottomans d’antan?

    whafwhaf

    16/08/2010 at 10:46

  5. conScription ,
    s’il fallait anticiper sur remarques de correcteurs moulés PS. :o)

    whafwhaf

    16/08/2010 at 10:48

  6. Un citytrip « Midnight Express » pour le petit-gros?

    Grand Terrain de Nulle Part

    17/08/2010 at 1:53

  7. Prestation de serment au Parlement Bruxellois :
    pour les membres du groupe linguistique français :
    « Je jure d’observer la Constitution »
    pour les membres du groupe linguistique néerlandais : « Ik
    zweer de Grondwet na te leven ».

    je jure !

    17/08/2010 at 1:13

  8. En même temps, on peut supposer qu’une partie pivot de l’électorat turc/bozkurt accorde aussi sa confiance sur base de ces bêtises nationalistes de fidélité à la patrie, de conneries d’Atatürk, d’ « ilkem […] milletimi özümden çok sevmektir » et compagnie. Donc, on peut se demander s’il n’y aurait pas un coût possible en voix à ne pas le faire pour les « vatan hainleri » qui passeraient outre leurs obligations, et par extension, pour les partis concernés.

    1/2KL

    17/08/2010 at 3:22

  9. Et c’est la loi (turque) ! Cette situation devrait tous nous interpeller, car nous avons donc un politicien, élu, revêtant une fonction publique et donc d’autorité dans notre pays, mais qui fait allégeance à son pays de provenance. Dès lors, en cas de conflit d’intérêt, à qui obéira-t’il ? Aux ordres d’Ankara ? Qui va-t’il avantager ou aider voire informer ? C’est le parfait exemple de l’infiltré sauf qu’ici, nous sommes prévenus ! Comme le cas n’est pas unique, ne faut-il pas d’urgence mettre en place des mécanismes de sécurité ? Nos politichiens y ont-ils pensé ? Où sont les vrais Hommes d’Etat ?

    Tijl Uilenspiegel

    17/08/2010 at 7:37

  10. @ je jure ! de 1:13 pm
    “Je jure d’observer la Constitution…”
    Vous voudriez pas nous transcrire les versions de ces textes locaux (vos versions communautaires FR/NL) en les adaptant en islam-arabe et en turcakp, svp ?
    Genre fredonné : “Je jure d’observer LE Co…., LA Ch….”
    Rien que des « C… » dans tout ceci, hein M’sieur  » je jure !  » ;-)

    marollien de souche

    17/08/2010 at 9:44

  11. Pour tenter de répondre à vos question, je vous propose de prendre connaissance du point de vue du conseiller d’un « homme d’État », Ergün Top (CD&V), qui lors de la campagne 2007, sans teriverser , répondait : « en cas de guerre, je me battrai contre la Belgique si nécessaire » !

    Source : Humeur Allochtone, le 03 juin 2007 (http://allochtone.blogspot.com/2007/06/ergn-top-en-cas-de-guerre-je-me-battrai.html#links)

    « Nous avons également des causes nationales où nous devons montrer nos différences sur des sujets comme le prétendu génocide arménien ou les groupements terroristes. La première fois que j’ai parlé du prétendu génocide arménien avec Yves Leterme c’était il y a un an et demi quand j’ai commencé à travailler dans son cabinet. Il a commencé par me foutre à la porte en me disant qu’il ne comptait pas nier l’histoire, etc. Aujourd’hui, suite à mon travail, nous avons la même personne, probable futur Premier ministre belge, qui déclare à un journal turc que tant qu’il sera Premier ministre ce sujet ne pourra pas être discuté au Parlement. Ma position personnelle est très claire sur ce sujet et la presse flamande connaît très bien ma position. En droit tant qu’il n’y a pas de preuves, il n’y a rien. Tant qu’il n’y a pas de preuves, il n’y a rien ! Si vous prétendez quelque chose, il ne faut pas le faire avec des diffamations sèches mais avec des preuves ! Que dit le ministre-président flamand aujourd’hui ? Il dit que des événements tristes ont eu lieu durant la guerre mais que le qualificatif de génocide est une lourde accusation et que tant que cela n’a pas été étudié et clarifié par les historiens, il ne veut pas légiférer à ce sujet. Que voulez-vous encore de moi ? « , a expliqué Ergün Top (CD&V), conseiller du ministre-président flamand Yves Leterme et 8e candidat au Sénat, lors d’un débat électoral entre candidats d’origine turque organisé ce dimanche (03/06/07) à Schaerbeek.

    Interpellé sur le service militaire turc effectué par le député socialiste belge Cemal Cavdarli (SP.A), Ergün Top estime qu' »il y a sans doute pas beaucoup de bonnes choses à dire sur le bilan parlementaire de Cemal Cavdarli mais son service militaire en Turquie est pour moi son seul point positif. Quand la presse flamande a évoqué le sujet, je l’ai défendu car moi aussi je ferai mon service militaire turc. Je considère cette tâche comme une mission. Imaginons, comme vous le faites, qu’une guerre éclate entre la Belgique et la Turquie. Et puis, pourquoi voulez-vous que la Belgique fasse la guerre avec la Turquie ? La Turquie n’est pas un pays impérialiste. La Turquie n’a aucune prétention sur les territoires d’un autre pays. Ce n’est que si un autre pays attaque l’intégrité territoriale de la Turquie que nous nous défendrons. Nous ferons face à tous ceux qui nous attaqueront. Et si c’est la Belgique, nous serons face à la Belgique! », a déclaré en turc le candidat sénateur belge chrétien-démocrate.

    Rachid Z

    18/08/2010 at 3:56

  12. Il y a tout de même une chose que je souhaite rappeler :

    Cet article est un procès d’intention, dès lors que les propos de l’intéressé ne sont pas pris en compte. Car le problème, ce n’est pas tant le service en tant que tel, mais la loi turque qui impose le service militaire à toute personne bénéficiant de la nationalité. Or, il est tout à fait compréhensible qu’un citoyen belge souhaite avoir la double nationalité, dans la mesure où nombre d’individus retournent fréquemment en Turquie pour voir des proches. Dès lors, renoncer à la nationalité turque constitue une difficulté et il n’appartient à personne de juger une personne parce qu’elle souhaite avoir cette double nationalité.

    Ce qui nous amène à la conséquence – à mon sens – désastreuse qui veut que des citoyens turco-belges effectuent un « service militaire » payant d’un mois qui coûte 5000 euros, soit une belle somme mollement gaspillée. Ce qu’il faut savoir, c’est que tous les Turcs n’agissent pas comme Ergün Top, et n’effectuent pas ce service (qui n’en est pas un, car dans de telles conditions, et pour ce prix, les individus sont traités comme des rois) de plein gré, mais dans l’unique but de ne pas renoncer à leur nationalité turque. Autre élément qu’il convient de rappeler : si un individu n’effectue pas le service avant 38 ans (long ou court), il sera considéré comme un déserteur, ce qui est répréhensible par la loi (mal faite, nous sommes d’accord).

    Donc l’article en tant que tel manque cruellement de relief, Mehmet, car il est tout à fait possible que le député ait agi dans l’unique but de ne pas devoir renoncer à sa double nationalité. Pour ma part, renoncer à sa nationalité turque est un choix plus judicieux, mais il n’est pas anormal que des personnes ne souhaitent pas aller jusque là.

    Finalement, sur base de quoi considérez-vous que le parti AKP est « islamo-conservateur » (j’entends pour le conservateur, mais le « islamo » me laisse perplexe). Serrait-ce inscrit dans leurs statuts ou est-ce votre appréciation personnelle ? Car, hélas, nombre de médias relaient cette vision « islamiste modérée » du parti, or, je ne crois pas avoir lu quoi que ce soit de ce type dans leurs statuts ou leur programme.

    Fucius

    18/08/2010 at 8:49

  13. « Donc l’article en tant que tel manque cruellement de relief, Mehmet, car il est tout à fait possible que le député ait agi dans l’unique but de ne pas devoir renoncer à sa double nationalité. Pour ma part, renoncer à sa nationalité turque est un choix plus judicieux, mais il n’est pas anormal que des personnes ne souhaitent pas aller jusque là.  » :

    Futur soldat turc Ergün Top fera « face à la Belgique » en cas de guerre

    Source : Humeur Allochtone, le 06 juin 2007 (http://allochtone.blogspot.com/2007/06/futur-soldat-turc-ergn-top-fera-face-la.html#links)

    Tant le ton utilisé que les propos prononcés par Ergün Top (CD&V), futur soldat turc et accessoirement candidat sénateur belge, lors du débat électoral à Schaerbeek ne laissent planer aucun doute sur sa loyauté indéfectible envers l’armée turque. Interpellé par la presse flamande (De Morgen, Gazet Van Antwerpen,…), le candidat minimise ses propos en expliquant qu’il s’agissait d’une « blague » et que j’aurais donc mal relaté ses propos. Cela me rappelle l’épisode où le nouveau conseiller communal Ergün Top avait plaidé pour la rupture du cordon sanitaire en « laissant la porte ouverte au Vlaams Belang » (Gazet Van Antwerpen 21/2/2006) pour ensuite faire marche arrière en expliquant que la presse l’avait mal compris.

    Dommage pour lui, j’avais justement filmé sa prestation en turc et il est donc très facile de constater que le conseiller communal anversois est très sérieux quand il menace la Belgique en cas de conflit armé avec son pays d’origine. Je vous laisse commenter cet extrait vidéo où il déclare très sérieusement que « la Turquie n’est pas un pays impérialiste. La Turquie n’a aucune prétention sur les territoires d’un autre pays. Ce n’est que si un autre pays attaque l’intégrité territoriale de la Turquie que nous nous défendrons. Nous ferons face à tous ceux qui nous attaqueront. Et si c’est la Belgique, nous serons face à la Belgique! »

    Par ailleurs, il est complètement faux de dire que la Turquie n’a aucune prétention territoriale. Il suffit de suivre les pressions militaires sur le gouvernement turc afin d’obtenir une autorisation d’invasion en violation flagrante de l’intégrité territoriale irakienne.

    Traduction littérale des propos d’Ergün Top dans la vidéo
    Ergün Top : « Ne vous inquiétez pas, si vous voulez philosopher, nous philosopherons. Mesdames et messieurs, écoutez, un père a un certain nombre de responsabilités et l’une des premières est le service militaire. Un être humain est obligé de pouvoir gagner son propre pain à l’âge de 38 ou 39 ans, un père n’est obligé de payer le service militaire de personne, à mon avis. [applaudissements du public] Si vous avez un garçon, vous devez l’éduquer en tant que père. Le rôle d’un père est aussi de faire une fête de mariage pour son fils. Que voulez-vous faire ? L’enfant ne va-t-il pas se marier ? Soit, puisque vous voulez de la philosophie, imaginons que la Belgique et la Turquie sont en guerre. Oh, nous ne devrons plus naître dès lors. Que vais-je faire si ma mère et mon père divorcent ? »
    [interpellation de Mustafa dans le public] : Non mais qu’allez-vous faire en tant que sénateur ?
    [protestations d’autres membres nationalistes turcs contre la question]
    Ergün Top : « Oh, je suis né pour venir dans ce monde. Que vais-je faire si ma mère et mon père divorcent ? Lequel vais-je choisir ? Et puis, pourquoi la Belgique ferait la guerre avec la Turquie ? La Turquie n’est pas un pays impérialiste. La Turquie n’a aucune prétention sur les territoires d’un autre pays. Ce n’est que si un autre pays attaque l’intégrité territoriale de la Turquie que nous nous défendrons. Nous ferons face à tous ceux qui nous attaqueront. Et si c’est la Belgique, nous serons face à la Belgique! Je regrette ! Mais je suis sûr que, comme le dit notre leader Atatürk, paix dans le pays et paix dans le monde. Nous ne convoitons la terre de personne. C’est pour cela que je suis sûr… »
    Modérateur : Votre réponse est très claire, je vous en remercie.

    Rachid Z

    18/08/2010 at 9:24

  14. Cher Rachid,

    Je ne comprends pas en quoi votre long article répond à mon commentaire. Je désapprouve fermement le type d’attitude prônée par M. Top.

    Le seul rappel que je me permets, c’est que le service militaire est obligatoire pour quiconque souhaite garder sa double nationalité sans devenir un « déserteur » aux yeux de la Turquie – en ce sens, j’estime qu’il est indispensable d’abolir le service militaire obligatoire dans ce pays. Et s’il y a des individus qui daignent faire leur service militaire dans le but de garder cette double nationalité – ce qui n’est pas le cas de M. Top, d’où mon incompréhension vis-à-vis de votre réponse – alors j’estime que c’est compréhensible, et que l’individu n’est pas responsable de l’agencement juridique de la Turquie.

    Et dans le cas de la personne concernée par l’article de Mehmet Köksal, ce qui m’interpelle, c’est que l’on ne sait pas quelles sont les motivations du député PS. Par conséquent, la forme de l’article, qui se traduit par une sorte « eh mais vous avez vu, quel culot ! » (soit un reproche), manque de relief et de nuance. La rigueur journalistique voudrait que les propos du principal intéressé soient également transmis aux lecteurs, ce qui n’est pas le cas. C’est regrettable.

    Fucius

    20/08/2010 at 11:49

  15. Je vous avais compris, Fucius, je voulais juste vous révéler les arguments avancés par un ex-candidat CD&V à la Chambre (censé représenter les intérêts du peuple belge et non ceux du turc) et les positions dictées par Ankara que ces mandataires « belges » adoptent sur la question du génocide des arméniens ou kurde, par exemple. Ils veillent à ne surtout pas contrarier ou critiquer les orientations politiques et encore moins la structuration de la mère patrie, càd du régime miltaro-kémalo-akapiste. Les élus d’origine marocaine ou congolaise ou encore cette autre espèce d’élus, défenseurs du fascisme sioniste n’agissent pas autrement… comme de véritables agents en service commandé. Mais j’admets que ces nombreux élus, soumis à ce pervers système de double allégeance, sont nettement moins critiquables que les partis « démocratiques » belges qui exploitent ces performants rabatteurs de voix. Les voix des populations discriminées, maintenues le cul entre deux chaises, traitées en tant que tribus immigrés, en tant que sous citoyens… Ce sont ces organisations politiques « démocratiques », « progressistes » ou « humanistes » qui empêchent ces citoyens maintenus égarés de s’intégrer, de pleinement jouir de leurs droits, de se libérer tout en se responsabilisant, d’agir armés d’une conscience citoyenne, après réflexion et non sous la passion alimentée par de bas sentiments nationalistes.

    Rachid Z

    21/08/2010 at 4:33

  16. Je vous suis totalement, Rachid Z. Et je ne reviens absolument pas sur cet aspect du débat qui – il me semble – est on ne peut plus clair. D’ailleurs, s’il le fallait, mon message pour ce type de politiciens serait : ben allez vivre en Turquie, si vous le préférez.

    Mais cela ne change rien à l’article de Mehmet et à on manque de clarté.

    Enfin, bien à vous.

    Fucius

    21/08/2010 at 1:07

  17. Je n’ai jamais bien compris qu’on puisse avoir deux nationalités , et je pose la question: les pays du Maghreb et la Turquie acceptent-ils la double nationalité, moi belge aurais-je le droit de garder ma nationalité belge tout en demandant leur nationalité?
    Autre question, si on a deux nationalités en une même personne, cette personne acceptera-t-elle cette idée qu’elle n’est belge qu’à moitié?

    pistache

    24/08/2010 at 4:55

  18. « Autre question, si on a deux nationalités en une même personne, cette personne acceptera-t-elle cette idée qu’elle n’est belge qu’à moitié? » :
    La zinzin Lizin, l’ex-présidente PS du Sénat (cette détestable élue qui sans vergogne dépouillait les personnes âgés résidents dans les homes dont elle avait la charge pour satisfaire ses goûts de luxe !) préfère les qualifier de belges entre guillemets.

    Rachid Z

    24/08/2010 at 5:51

  19. à Rachid Quisaittout : il paraît que la saison des mariages forcés de jeunes maghrébines et/ou jeunes turques bat son plein durant les mois d’été? Des milliers de cas en sont identifiés chaque année nous dit la presse généralement bien informée. Autant de souffrances silencieuses infligées à des jeunes – contre leur gré – dans une certaine mouvance de la diversité culturelle.

    Outre votre arrogance si lisible ici, n’éprouvez-vous aucun remord ou ne formulez-vous aucune critique à l’égard de ces familles imprimant une torture à vie à ces jeunes innocentes qu’elles (familles) tiennent sous leur couperet d’honneur?
    En tant que femme, ça me fait songer à nos tortures du moyen-âge par lesquelles on faisait dire ou accepter aux condamnés d’alors les horreurs qu’une « culture religieuse » de ces temps révolus voulait imposer à la société, pour l’exemple à perpétuer.

    A la différence de cette Mme Lizin que vous abhorrez, il est curieux qu’on ne trouve parmi nos institutions dites civilisées nuls mots assez durs pour condamner cette forme de torture mentale et d’une désespérance psychologique qui l’accompagne.
    – Rien entendu de ces sbires du MRAX.
    – Rien entendu de la part d’un Conseil des musulmans d’Europe.
    – Rien entendu du triste sire Delruelle gesticulant du haut de sa chaire philosophique au #Centre pour l’égalité des chances et de lutte contre les radicalismes d’antan#.

    Vous me direz qu’avec le temps et la résignation divine ce problème humain va s’estomper? Faux je connais des femmes dans le cas. Entendrons-nous quelques sentences claires de votre part?

    Florence Itou

    24/08/2010 at 6:57

  20. Je me suis déjà exprimé à propos de ces mariages dits arrangés ou forcés : ils sont contraires à l’islam, comme le souligne l’ensemble des oulémas à travers le monde, qui exige bien évidemment le consentement de la promise. Donc, comme vous, je dénonce ces pratiques qui relèvent plutôt de traditions tribales. Je pense, en effet, que les professionels de l’islam, les imams dans les mosquées, face à cette dramatique réalité, devraient encore mieux participer à conscientiser les masses de fidèles qui librement adorent le Créateur dans ces nombreux lieux de culte qui lui son dédiés et par conséquent, pour le satisfaire, s’engagent à respecter toutes les prescriptions islamiques et pas seulement celles qui les arrangent.
    Quant à la zinzin Lizin, ne soyez pas de mauvaise foi, c’est une élue corrompue et corruptrice à tel point qu’elle a été répudié par sa propre famille (aux us et coutumes pourtant pas très catholiques !) et peu m’importe son avis concernant le problème qui, à raison, vous préoccupe.

    Rachid Z

    25/08/2010 at 3:32

  21. Cher pistache, permettez-moi de rebondir sur votre message :

    « Je n’ai jamais bien compris qu’on puisse avoir deux nationalités , et je pose la question: les pays du Maghreb et la Turquie acceptent-ils la double nationalité, moi belge aurais-je le droit de garder ma nationalité belge tout en demandant leur nationalité? »

    Ne le prenez pas mal, mais j’ai du mal à saisir cette question, car elle a déjà sa réponse. Dès lorsqu’un individu a la double nationalité (notamment turque ou marocaine), il va de soi que le pays concerné reconnaît légalement cette possibilité. Ça tombe sous le sens, non ? Par exemple, les États-Unis ne la reconnaissent pas, c’est pourquoi les Américains qui vivent en Belgique et qui retournent à raison d’une fois par an au pays de l’oncle Sam (pour raisons diverses) ont très souvent une carte d’identité étrangère. Or, voilà un débat qui ne dérange pas… Faut-il s’appeler Mohamed ou Mehmet pour que l’on soulève la question des « nationalités » ? Comprenez-moi bien, je ne remets pas en cause vos bonnes intentions, mais votre question s’inscrit dans une logique insensée qui est due, hélas, au climat tendu dans lequel nous vivons actuellement.

    Ce qui m’amène à la seconde partie de votre message :

    « Autre question, si on a deux nationalités en une même personne, cette personne acceptera-t-elle cette idée qu’elle n’est belge qu’à moitié? »

    Est-ce bien important ? Seul l’intéressé se prononcera sur cette question. S’il ne l’accepte pas, rien ne l’empêche de n’avoir plus qu’une nationalité (et là encore, le choix incombe à l’individu et à l’individu seul).

    Fucius

    27/08/2010 at 3:34

  22. À Florence Quisaitriend’Itou (c’est de bonne guerre) :

    Je vais me permettre d’entamer ma réponse à votre commentaire (quand bien même il ne me viserait pas personnellement – il est rendu public) par une question : quel est son rapport avec le sujet de l’article (que ce soit de près ou de loin… voire très loin) ? Merci.

    Secondement, vous parlez d’une « presse généralement bien informée ». Je vous saurai gré de bien vouloir indiquer vos sources, car pour ma part, les médias « mainstream » ne sont absolument pas bien informés (je n’hésiterai pas à vous donner des exemples précis et concrets, si vous le désirez). Par ailleurs, parler de « bien informé » en commençant son raisonnement par « il paraît » n’est pas très crédible, n’en convenez-vous pas ? Vous faites allusion à la situation des femmes d’origines diverses (maghrébines et turques) victimes de mariages forcés. Or, vous n’êtes pas sans savoir, si vous êtes bien informée, que cette pratique est tribale – comme l’indique très justement Rachid – et qu’elle ne trouve aucun fondement dans l’espace religieux. Si ce n’est pas le cas, je suis ravi que l’échange de commentaires vous ait éclairé sur cette question précise. Ensuite, imputer cette pratique atroce à la mouvance de la « diversité culturelle » est un contre-sens, car ce type de mariages (principalement chez les Turcs, mais aussi chez les Maghrébins) visent à annihiler toute forme de mixité. Une Turque sera donc contrainte dans un cas pareil d’épouser un Turc (au pire, du même village), par exemple. Par conséquent, cette pratique – au demeurant immonde – est également contraire à la diversité à laquelle vous l’associez. Deuxième information qui, je l’espère, vous sera tout aussi salutaire.

    Vous reprochez à Rachid son arrogance. Fort bien ! Mais n’est-il pas tout aussi arrogant d’attendre des « remords » (un peu culotté, non ?) de la part d’un individu qui s’avère être musulman (enfin, j’extrapole, car je ne peux pas présupposer qu’il est musulman sur la simple base de son nom à consonance arabe) et de lui reprocher de ne pas critiquer les pratiques d’autres individus qui se revendiquent (injustement, à mon sens, mais passons) de la même foi ? Je simplifie : pour quelle raison divine attendez-vous de Rachid qu’il s’excuse pour ce que font d’autres musulmans ? Je vais admettre que vous êtes athée : vous justifiez-vous des crimes xénophobes commis par des athées à l’égard de musulmans, ou de personnes maghrébines ou noires ? Que dire de cet Allemand qui a massacré une femme enceinte en plein tribunal devant son enfant et son époux ? Étiez-vous parmi les émues, parmi les personnes qui ont fermement condamné cet acte odieux commis par un athée ? Si ce n’est le cas, honte sur vous ! (Sur vous et vous seule, car vous agissez à l’encontre de votre propre raisonnement un peu prêchi-prêcha sur les bords)

    Entendons-nous bien, à titre d’être humain mais aussi – et surtout – de musulman, je condamne fermement ces actes. Je n’éprouve toutefois par le besoin de le crier sur les toits pour me justifier de partager la même foi que des personnes manifestement instables et non-édquées. Sinon, je vous mets au défi de faire preuve de pareilles remontrances chaque fois que des propos musulmanophobes seront tenus.

    En tant que féministe, je trouve votre sélection argumentative fort critiquable. Je vous entends parfaitement dans votre lutte contre les mariages forcés et les crimes d’honneur (qui touchent aussi les hommes, pour information), de même que lorsque des parents imposent des pratiques à leurs enfants, car je partage cette vision et je souhaite mener cette lutte également. Pourriez-vous, dans un geste tout aussi humaniste et démocratique, m’entendre dans l’autre lutte qui consiste à faire de même, par exemple, lorsqu’un parent non-musulman interdit (et impose donc une autre contrainte) son enfant de s’adonner à une pratique musulmane ? Car le sélectif n’a pas sa place dans le combat pour la liberté, je suppose (et j’espère pour vous) que vous en conviendrez.

    Dernière rectification : on entend Lizin (j’ignorais que Rachid l’abhorrait… mais je pense, sans trop m’avancer, qu’il se fiche du personnage, mais qu’il critique – à raison – ses propos) s’en prendre aux musulmans principalement, et non pas aux autres sujets et débats de société. Cette sélection est xénophobe, ou alors il faudra me trouver une autre explication et l’étayer. Car je ne l’entends pas sur d’autres « tortures » et « crimes » tout aussi exécrables, de même que vous reprochez à certaines institutions de ne pas se prononcer sur celles que vous évoquez. Bref, l’un vaut-il mieux que l’autre ? Finalement, je rappelle également que des théologiens musulmans et des érudits condamnent fermement les pratiques tribales dont il est question. Ils ne bénéficient – hélas – pas d’une couverture médiatique très large, car le statu quo que vous illustrez à merveille sur ces questions et plus sexy.

    Finalement, je vous invite ni plus ni moins à suivre vos propres conseils avant de les imposer à un tiers. Il faut combattre les radicalismes, mais tous les radicalismes, alors, indépendamment de leur origine. Nous aurons alors fait un grand pas en avant que vous êtes loin d’avoir fait, en raison de votre lutte sélective pour le droits de femmes.

    Fucius

    27/08/2010 at 3:58


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :