Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

Recherché par Interpol, libéré par la France et hébergé par la Belgique

with 5 comments

Eugène Rwamucyo est toujours recherché sur le site d'Interpol

La Cour d’appel de Versailles a refusé ce mercredi (15/09/2010) l’extradition du médecin rwandais Eugène Rwamucyo qui est soupçonné par Kigali d’avoir participé au génocide des Tutsis en 1994. Le régime de Paul Kagamé reproche au docteur Rwamucyo d’avoir participé à des réunions de responsables génocidaires à Butare, dans le sud du Rwanda, en 1994. L’individu est toujours recherché par Interpol pour crimes de génocide et de guerre. La Cour d’appel française avait demandé à Kigali de fournir des textes de loi relatifs aux infractions reprochées au médecin et la preuve juridique de l’intangibilité de l’abolition de la peine de mort. N’ayant pas reçu de réponses satisfaisantes des autorités rwandaises, la juridiction française a décidé de libérer le médecin rwandais, résidant avec sa famille dans la région de Charleroi (Belgique), accusé de crime de guerre et de génocide.

Docteur à l’hôpital de Maubeuge, Eugène Rwamucyo avait été dénoncé début octobre 2009 suite à une remarque « désobligeante » adressée à une infirmière (il l’aurait qualifié de « grosse« ) lors d’un examen médical dans le cadre de la médecine du travail. Le soir des faits, l’infirmière pianote le nom de son médecin-contrôle sur internet et découvre que l’intéressé est recherché par Interpol depuis 2006 pour crimes de génocide et de guerre au Rwanda.  Faisant suite à sa dénonciation via la hiérarchie médicale, les autorités françaises procèdent à l’arrestation du docteur Rwamucyo le 26/05/2010 alors qu’il assistait aux obsèques d’un compatriote (Jean-Bosco Barayagwiza) mort en prison où il purgeait une lourde peine pour sa participation au génocide rwandais. Sous le coup d’un mandat d’arrêt international, Eugène Rwamucyo avait été placé sous écrou extraditionnel, il vient ce mercredi d’être libéré par la Cour d’appel de Versailles.

Réagissant à cette libération, l’ambassade du Rwanda à Paris estime qu' »en rejetant la demande d’extradition du Rwanda, en libérant M. Rwamucyo, malgré toutes les charges qui pèsent sur lui, la Justice française (la chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Versailles), permet à un responsable présumé du crime le plus grave, à savoir le génocide, de fuir le pays en toute quiétude, avec le risque de consacrer ainsi l’impunité. Malgré l’engagement, ferme, des plus Hautes Autorités de l’Etat français, de poursuivre et de punir les responsables du génocide des Tutsi, réfugiés sur son sol, malgré d’innombrables plaintes déposées auprès des Tribunaux français, dont certaines remontent à plus de 15 ans, aucun procès n’a eu lieu en France, contrairement à d’autres pays, comme la Belgique, le Canada, la Suisse, la Suède, etc.…« 

Régularisé en 2010, Eugène Rwamucyo s’est installé dans la région de Charleroi en Belgique. Le docteur rwandais doit toujours répondre à la justice française dans le cadre d’une information judiciaire initiée le 05/02/2008 ouverte pour génocide, crimes contre l’humanité et complicités découlant d’une plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR). De son côté, le docteur Eugène Rwamucyo dénonce un harcèlement moral et administratif qui a brisé sa vie de famille et paralysé sa vie professionnelle.

Eugène Rwamucyo : médecin présumé génécidaire
envoyé par LePostfr. – L’actualité du moment en vidéo.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

16/09/2010 à 5:28

Publié dans Autres

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Il faut savoir que l’Office des étrangers (OE) n’a pas accès aux signalements, que ce soient les signalements nationaux (BNG) ou internationaux (SIS, c’est-à-dire Schengen).

    Je peux témoigner que deux personnes en séjour illégal ont été régularisées en 2010 après plusieurs années de procédure alors que l’un était recherché depuis 2004 pour suspicion de viol sur son neveu âgé de quatre ans au moment des faits et que l’autre était « connu » pour faire partie de la bande des pick-pockets algériens de la gare du Midi, il s’était fait prendre à plusieurs reprises. C’est moi qui ai dû aviser l’OE après leur régularisation, parce qu’ils étaient venus s’installer dans le quartier que j’ai en charge, mais il était trop tard, maintenant il faudra attendre une hypothétique – et, si elle a lieu, trop tardive – condamnation, et je suis sûr qu’avec un des brillants avocats défenseurs de « sans-papiers » ils seront quand même in fine autorisés à rester en Belgique.

    Je suppose que si la « Justice » grattait un peu elle constaterait de nombreux autres cas similaires, sans même parler de tous les dossiers de régularisation contenant des faux documents, mais je ne vois pas où elle trouverait suffisamment de magistrats et de policiers compétents et motivés, ce d’autant plus que la volonté politique PS-CDH est de régulariser un maximum.

  2. L’exemple fourni par PYLambert est – parmi mille autres – illustratif d’un fait horrifiant: les Etats de droit (c-à-d surtout l’Occident et nos contrées tout particulièrement) accordent sans guère de distinctions des privilèges et protections à des gens de *non-droit*, à des **crapules** et – accessoirement – à d’honnêtes gens.
    Surprenant? Rien à redire contre ceci Mr les chevaliers de l’humanisme sans éclairage ni discernement? En somme, vos bureaucraties génèrent le contre-sens des missions déléguées à vos institutions (voir par QUI celles-ci furent mises en oeuvre?). On devine?

    Puisque le commentateur PYLambert invoque Schengen, notons ceci :
    depuis que les législations U.E. les ont forcées aux Etats-membres U.E., les premiers bénéficiaires n’en furent pas ces plombiers polonais au noir mais surtout des crapules qui se mouillèrent dans la baignoire percée nommée Europe et son fatras de législations à la con! Qu’on (con-qu’on) se le dise et le médite avec un recul sans con-cessions!
    En matière de dernières con-neries, l’illustre commissaire Reding s’est encore une fois distinguée face à la France et ces ROM expulsés (lorsqu’ils avaient des antécédents judiciaires et sanctions inapplicables envers ces gens dits « du voyage ». Après une retour au pays, nous les verrons ré-accueillis à bras ouvert dans l’U.E. de toutes les con-neries.

    Un des «con-citoyens» belge

    16/09/2010 at 11:55

  3. Ceci dit, l’info concernant ce “brave” Docteur Rwamucyo n’était pas trop dure à trouver, témoin cet article de Colette Braeckman dans Le Soir du 17 novembre 2009 dans lequel elle rappelle “que ce médecin, accusé d’avoir participé au génocide à Butare, a été placé sur une liste d’Interpol et suspendu de son emploi dans un hôpital de Maubeuge. Mais en Belgique, au nom du regroupement familial, il a reçu une autorisation de séjour de quatre ans…”

    Et son nom était déjà évoqué dans une brève du Soir le 2 avril 2008.

    Conclusion: l’Office des étrangers ne pouvait ignorer le fait qu’il était recherché pour génocide quand le titre de séjour lui a été délivré, puisque même la presse belge était au courant et avait publié l’info.

  4. Anonyme

    17/09/2010 at 4:21

  5. Dans le même registre, n’avez-vous jamais entendu parler de cet allochtone bourgmestre, toujours en fonction, l’MRdiste Serge Kubla, d’une de nos richissimes localités (Waterloo), qui a activement favorisé l’obtention de la naturalisation au profit d‘un «citoyen exemplaire», un richissime réfugié Ouzbek… ou plus exactement un généreux parrain de la maffia Ouzbek ? Non ?

    Alors lisez : http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/message/3472

    Rachid Z

    17/09/2010 at 11:13


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :