Parlemento.com

L'agence de presse des minorités

ProBruxsel: "Bruxelles n'est pas une ville francophone"

with 6 comments

107 jours après les élections fédérales du 13/06/2010 et à l’aube de la rentrée parlementaire, les partis politiques n’ont toujours pas réussi à former une coalition gouvernementale au niveau fédéral. L’un des principaux blocages entre Flamands et francophones ? Le financement de la Région de Bruxelles-Capitale. Réagissant, au micro de l’agence Parlemento.com, sur ce blocage institutionnel Philippe Delstanche (dirigeant et ex-tête de liste du parti régionaliste ProBruxsel) critique l’absence des Bruxellois dans ces négociations bilatérales « entre communauté flamande et communauté française« . Qualifiant l’option de « Fédération Wallonie-Bruxelles » de fantaisie et d’illusion, Philippe Delstanche rappelle que « Bruxelles n’est pas une ville francophone même si le français y est majoritairement utilisé« .

« La Flandre ne va jamais demander son indépendance »

« La seule solution envisageable est de reconstruire un Etat fédéral sur base des régions auxquelles sont confiées toutes les compétences« . Interpellé sur une éventuelle indépendance de la Flandre, le dirigeant de ProBruxsel est « convaincu que la Flandre ne va jamais demander son indépendance parce que la Flandre tire aujourd’hui bien plus de bénéfices de l’Etat belge« .

Créé en 2008, Pro Bruxsel est un parti bilingue régionaliste bruxellois ayant déjà participé à deux scrutins. Lors des dernières élections fédérales de juin 2010, le parti a obtenu un score de 0,52% (7.201 voix) sur l’arrondissement BHV.

(PARLEMENTO – INDEPENDENT NEWS AGENCY)

Written by Mehmet Koksal

28/09/2010 à 9:18

Publié dans Elections

Tagged with

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. ProBruxsel: “Bruxelles n’est pas une ville francophone” http://bit.ly/94TDeq #begov

  2. Olidolf Maingain n’est pas d’accord :) RT @jacktaggart: ProBruxsel: “Bruxelles n’est pas une ville francophone” http://bit.ly/94TDeq #begov

    cossanova (Wim Cos)

    28/09/2010 at 9:11

  3. « Lors des dernières élections fédérales de juin 2010, le parti a obtenu un score de 0,52% (7.201 voix) sur l’arrondissement BHV. »

    Mais aucun siège.

    gerdami

    28/09/2010 at 11:07

  4. “La Flandre ne va jamais demander son indépendance”

    C’est la Wallonie qui partira avant la Flandre, lorsqu’elle aura compris qu’elle n’est que le citron pressé de la Flandre et de la Belgique flamande.

    Ø

    29/09/2010 at 8:44

  5. Aïe, voilà encore que vont s’affronter les bisbrouilles entre thèses régionalistes!

    @ Ø (ah eau? allo?)
    Si la Belgique vit un peu sous l’hégémonie flamande, c’est aux « wallons » de faire leur mea culpa. Ils (nos pères, puis leurs enfants) n’avaient qu’à se manier le cul (au figuré) et la langue (au propre) au lieu de s’entasser derrière leurs soi-disant leaders, ces grandes gueules syndicales lénifiantes et aux visions rétrogrades!
    Accomplir un come-back est un enjeu de taille que la Wallonie ne saura aisément atteindre (je la connais en profondeur). Avec 49,99% de tordus prêts à s’enfiler (au figuré) derrière des DiRupo ou Demotte, ce sera OK en l’an 2222?
    Réalisé quand les eaux de fonte des glaciers et icebergs auront noyé la Flandre sous 30 mètres d’eau salée crieront les zérocolos à la manière d’O.Deleuze.

    Bruxellois d’adoption, je suis loin de toutes ces thèses nombrilistes, dont de cette myriade de protestataires « brolleke » qui pèsent des 0,x% de l’électorat.
    Je souscris néanmoins à cette partie d’article « P.Delstanche (dirigeant et ex-tête de liste du parti régionaliste ProBruxsel) critique l’absence des Bruxellois dans ces négociations bilatérales ».
    De fait, je l’ai déjà dénoncé auparavant, ceux qui « simulent » une présence spécifiquement bruxelloise dans ces négociations sont : a) un fourbe de grand gabarit, de moins en moins belge (Moureaux) , b) le pâle Charlie Picqué (homme de bonne composition, roulant en Mercedes VIP, subordonné aux DiRupo & Moureaux) , c) parlons pas de cette mégère à la langue fourchue qui rate tout partout où elle passe (Onkelinx). Les autres font de la figuration gesticulatoire. Pour s’en convaincre ; il suffit de lire les chiffres des derniers sondages d’opinions nord-centre-sud à propos des CdH-Milquet et Ecolo-Hydreàtêtesmultiples. Simple agitation moléculaire.

    Nous vivons dans un monde ouvert. On l’aime ou on n’aime pas, mais c’est irréversible! Dans le même temps où l’U.E. ne fait guère de performances au Mundial (sauf en matière de réunionnite et en communications textuelles), la dynamique nous vient d’ailleurs. Certainement pas de manière transcendante grâce à la RW sur la scène mondiale, ni d’ailleurs d’une VLG de K.Peeters…
    Europe à 27 Etats membres, c’est aussi ce broll dans lequel 400 régions tirent à hue et à dia pour préserver leur petits intérêts personnels. Mendiants institutionnels : par ici les subsides et les aides et les exceptions?
    Ça, tandis que l’avenir de la planète s’est déporté vers la Chine, l’Inde, le Brésil et autres pays émergents qui eux grandissent en laissant de côté les pleureuses endettées de nos Etats Providence d’antan, ces centre d’accueil pour toutes les misères du monde et les leurs propres! Misères mentales assemblées, vues de myopes, l’horizon au bout du nez. Telles sont souvent nos mentalités.

    Donc, chers régionalistes nombrilistes, ouvrez les yeux et faites travailler votre imagination AUTREMENT que de vous complaire dans des nostalgies obsolètes.
    Les ligues syndicales européennes n’ont elles toujours pas compris. La preuve en est à nouveau leurs gesticulations de ce mercredi 29 « contre l’austérité »! Jusqu’alors ils ont abusé de tout grâce aux faits de grèves. Ils ont contribué à l’appauvrissement de nos économies (cfr Grèce socialiste etc.). Puis ils en demandent encore plus , sans cesse, sans jamais se remettre en question? Jusqu’où mènera leur aveuglement barbaresque? J’aurais ici tendance à user du leitmotiv des Amis de la Terre : « Perdre sa vie à la gagner » (quelques-uns s’en souviendront (années ’70s).

    Au milieu de tout ceci, OUI il faut valablement impliquer Bruxelles (RBC) dans le processus. AUTREMENT que par ces comédiens d’opérette et des politicards dramaturges qui remplissent jusqu’à la nausée nos temps d’écoute et les pages coloriés de nos médias à qui ça fait vendre en plus de pomper nos subsides des fonds publics. La boucle est bouclée.
    James Ensor avait je crois peint la danse des fous.
    La situation des régionalistes étroits lui donnerait aujourd’hui une idée d’en peindre plus.

    Vieux socialo repenti

    29/09/2010 at 11:43

  6. La plupart des bruxellois ne se rendent pas compte queleur ville est totalement différente du reste de la Blgique. En cas de plus d’autonomnie, le bilinguisme doit être absolument préservé et s’ouvrir vers d’autres langues

    salman

    29/09/2010 at 11:48


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :